Les États-Unis doivent revenir à l'accord nucléaire avec l'Iran

Téhéran (IRNA)- Le président iranien élu, Ebrahim Raïssi, a déclaré lundi que les États-Unis devraient revenir au Plan d'action global conjoint (JCPOA) et respecter tous leurs engagements envers l'accord nucléaire international de 2015.

Le nouveau président iranien, Ebrahim Raïssi, lors de sa première conférence de presse lundi après sa victoire aux élections, a franchement conseillé aux États-Unis de revenir au JCPOA et de remplir leur engagement car c'est la demande de la nation iranienne.

Le président élu a en outre souligné que les gens ont voté pour le changement lors de cette élection présidentielle et a déclaré que leur présence envoyait des messages différents. Selon lui, les votes ont transmis un message d'unité et de solidarité nationales ainsi que la nécessité d'un changement dans leur situation économique et leurs conditions de vie. Ils ont également appelé à lutter contre la corruption, la pauvreté, la discrimination et, en un mot, à administrer la justice pour tous les horizons.

***La politique étrangère de l'Iran ne doit pas se limiter au JCPOA

Notant que la forte participation aux élections présidentielles a changé le scénario, le président élu Raïssi a déclaré que la politique menée par l'ancienne administration américaine pour exercer une « pression maximale » sur le peuple iranien n'a pas fonctionné.

« La nation iranienne n'est pas satisfaite du JCPOA, car il n'a pas tenu ses promesses et la raison en est que les Américains ont violé leurs obligations tandis que les Européens n'ont pas non plus respecté les leurs. »

Il a déclaré que la campagne de « pression maximale » des États-Unis contre l'Iran n'avait pas réussi à mettre la nation iranienne à genoux.

Raïssi a souligné que les États-Unis doivent lever les sanctions de manière vérifiable afin que Téhéran revienne sur les mesures nucléaires qu'il a prises en réponse au retrait américain de l'accord nucléaire.

En réponse au retrait unilatéral des États-Unis du JCPOA, Téhéran est jusqu'à présent revenu sur ses engagements nucléaires à cinq reprises conformément aux articles 26 et 36 de l'accord, soulignant que ses mesures de rétorsion seront réversibles dès que l'Europe trouvera des moyens pratiques de protéger le commerce mutuel des sanctions américaines.

Le président iranien élu a déclaré que les responsables américains devaient reconsidérer leur politique envers l'Iran. La politique étrangère du nouveau gouvernement iranien ne commencera ni ne se limitera aux négociations sur la relance d'un accord nucléaire iranien de 2015 (connu sous le nom de JCPOA), a réitéré Raïssi.

«Nous poursuivrons l'engagement avec tous les pays du monde en tant que principe et une interaction large et équilibrée en matière de politique étrangère», a-t-il ajouté.

« Pourquoi M. Biden ne respecte pas les obligations acceptées par les anciennes administrations [américaines] ? Pourquoi M. Biden ne remplit-il pas son devoir en ce qui concerne les obligations que l'administration américaine a contractées ? »

Raïssi a ajouté : « Je propose sérieusement à l'administration américaine de revenir rapidement au respect de ses obligations, de supprimer toutes les sanctions [imposées à l'Iran] et de prouver par la suppression de toutes les sanctions qu'elle est honnête. Lorsqu'un rapport étranger a demandé à Raïssi s'il serait prêt à tenir une réunion avec le président américain, le président élu de l'Iran a répondu : «Non».

Concernant les relations avec la Chine, le président élu a déclaré : Nos relations avec la Chine sont bonnes depuis la victoire de la Révolution islamique, et il y a de grands potentiels qui doivent être investis, et nos relations avec Pékin seront bonnes.

*** L'Iran n'est pas favorable à la négociation pour le plaisir de négocier

Il a déclaré que son gouvernement soutiendrait toute négociation qui garantirait les intérêts de la nation iranienne. Il a toutefois noté qu'il ne favoriserait pas les négociations pour le plaisir de négocier et ne liera pas l'économie et les conditions de vie des personnes aux négociations.

Et à propos de la rencontre avec le président américain Joe Biden, et est-il d'accord avec cela ?, le président iranien élu a répondu qu'il ne le rencontrait pas et ne menait pas de négociations avec son administration. Il a dit que je répète ma question: quelle est la raison du non-respect par l'administration Biden des engagements de la précédente administration américaine ?

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha