L'Iran s'engage à mettre pleinement en œuvre le JCPOA à condition que les autres participants respectent pleinement leurs engagements

Téhéran (IRNA)- Concernant le JCPOA, la réalité incontestée est que jusqu'à présent, l'Iran a adhéré aux conditions du JCPOA tandis que les États-Unis et l'E3 n'ont pas respecté leurs obligations du JCPOA. L'Iran s'est engagé à mettre pleinement en œuvre le JCPOA à condition que les autres participants respectent pleinement leurs engagements et lèvent toutes les sanctions injustes de manière rapide et vérifiable », a noté Takht Ravachni, Ambassadeur permanent d'Iran auprès des Nations Unies.

L'ambassadeur permanent d'Iran auprès des Nations Unies se plaint des efforts déployés depuis des décennies par les États-Unis et le régime israélien pour empêcher la création d'une région du Moyen-Orient exempte d'armes nucléaires.

« Dans notre région, la position américaine et celle du régime israélien sur la zone exempte d'armes nucléaires au Moyen-Orient, initiée par l'Iran en 1974, ont empêché la création d'une telle zone », a déclaré Majid Takht Ravanchi lors d'une réunion de l'Assemblée générale des Nations Unies le Mercredi.

L'émissaire faisait référence à l'acquisition en cours par le régime israélien d'armes de destruction massive, un processus qui lui a fourni des centaines d'ogives nucléaires.

Bien que son programme d'armement ait fait du régime le seul détenteur d'armes nucléaires de la région, Tel-Aviv n'admet ni ne nie posséder de telles armes. Il a, quant à lui, invariablement échappé au contrôle de l'organisme de surveillance nucléaire des Nations Unies, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), grâce à la protection constante que lui assurent les États-Unis sur la scène internationale. « Le régime israélien possède tous les types d'armes de destruction massive et menace de les utiliser contre les pays de la région », a déclaré Takht Ravanchi.

« Ce régime doit être contraint d'adhérer à tous les instruments connexes, y compris le TNP (Traité de non-prolifération nucléaire), sans aucune condition préalable tout en acceptant les garanties complètes de l'AIEA », a-t-il ajouté.

L'ambassadeur a ensuite abordé la question du Plan d'action global commun (JCPOA), le nom officiel de l'accord nucléaire de 2015 qui a été conclu entre la République islamique et les pays du monde.

Les États-Unis ont quitté l'accord en 2018, puis ont réimposé les sanctions inhumaines, oppressives et unilatérales que l'accord avait levées. Il a réussi à forcer de nombreux pays à respecter les mesures coercitives, y compris les alliés de Washington dans l'accord - le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne, également connu sous le nom d'E3. L'Iran a adopté une série de mesures nucléaires correctives en réponse au non-engagement des alliés occidentaux envers le JCPOA. Téhéran s'est engagé à annuler complètement et immédiatement les mesures de rétorsion, une fois que ces pays auront également repris leurs obligations contractuelles.

« En ce qui concerne le JCPOA, la réalité incontestée est que jusqu'à présent, l'Iran a adhéré aux conditions du JCPOA tandis que les États-Unis et l'E3 n'ont pas respecté leurs obligations du JCPOA. L'Iran s'est engagé à mettre pleinement en œuvre le JCPOA à condition que les autres participants respectent pleinement leurs engagements et lèvent toutes les sanctions injustes de manière rapide et vérifiable », a noté Takht Ravachni.

Il a finalement affirmé : « La capacité de missiles défensifs de l'Iran est poursuivie conformément à nos droits inhérents et à nos engagements internationaux ». L'émissaire faisait référence à l'insistance de certains pays pour que l'Iran autorise l'inclusion de son programme de missiles dans les pourparlers concernant l'accord nucléaire.

Téhéran a catégoriquement rejeté la perspective étant donné l'importance du travail des missiles pour les impératifs défensifs de la République islamique.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha