Gharibabadi : les droits de l'homme devenus un outil politique pour faire pression contre l’Iran

Téhéran (IRNA) - Le vice-président aux Affaires internationales du Pouvoir judicaire et Secrétaire du Haut Conseil des droits de l'homme de la République islamique d'Iran a déclaré : « Malheureusement, les droits de l'homme sont devenus une marchandise et un outil politique pour faire pression sur les pays indépendants et en développement, tels que le peuple iranien. »

Kazem Gharibabadi, chef adjoint pour les affaires internationales de la justice iranienne et secrétaire du Haut Conseil des droits de l'homme de la République islamique d'Iran, a déclaré en réponse au Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en Iran : « Dans la situation où le monde souffre du comportement et des politiques de soi-disant défenseurs occidentaux et américains, critiquer  la situation des droits de l'homme en République islamique d'Iran, elle-même victime de violations des droits de l'homme du fait des actions de ces pays, est un acte complètement politique et déviant. »

 « Malheureusement, les droits de l'homme sont devenus une marchandise et un outil politique pour faire pression sur les pays indépendants et en développement, comme l'Iran. Dans cette situation, la victime est l'homme lui-même. » a déclaré Gharibabadi.

Gharibabadi a ensuite qualifié le rapport du Rapporteur spécial de rapport complètement biaisé et à motivation politique qui ignore délibérément les progrès généralisés dans divers domaines des droits de l'homme et se concentre sur les fausses allégations de groupes terroristes et anti-droits de l'homme.

Le chef adjoint pour les affaires internationales du pouvoir judiciaire d’Iran a également critiqué la situation des droits de l'homme au Canada, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Suède, et les a critiqués pour leur bilan en matière de droits de l'homme.

« L'humanité devrait se concentrer sur l'amélioration de la situation des droits de l'homme dans leurs pays au lieu de se concentrer sur des pays comme l'Iran. La République islamique d'Iran s'oriente toujours vers la promotion et l'amélioration des droits de l'homme, et cela est dû aux enseignements religieux et non aux exigences internationales ou aux rapports politiques. », a conclu Gharibabadi.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha