Ichtyologie : une première Conférence internationale organisée par l’Iran à l'Université de Guilan

Rasht (IRNA) - La neuvième conférence nationale et la première conférence internationale de l’Ichtyologie d’Iran se sont tenues hier et aujourd'hui sous frome de webinaire animée et organisée par l'Université de Guilan au nord de l’Iran.

L’ichtyologiste étudie les caractéristiques spécifiques des poissons d’un point de vue anatomique, physiologique, écologique mais aussi éthologique. Il s’intéresse donc à leur mode de vie, leur évolution, leurs modes de reproduction, mais aussi à leur rôle dans les écosystèmes aquatiques. Il effectue des recherches en laboratoire et travaille sur le terrain où il observe et répertorie les différentes espèces afin, notamment, d’en préserver la biodiversité.

Seyyed Hamed Moussavi, membre de la Faculté des Pêches de l'Université de Guilan et le secrétaire exécutif de la neuvième conférence nationale et de la première conférence internationale sur ichtyologie, a déclaré mercredi à l'IRNA : « Cette conférence a été organisée par l'université de Guilan dans le but de reconnaître les conditions de vie des poissons de l'écosystème aquatique et la protection des poissons indigènes. »

« Des chercheurs et des scientifiques de différents pays, dont l'Allemagne, l'Italie, la Serbie, l'Inde, la Turquie, l'Ouzbékistan, l'Irak, le Nigeria, l'Algérie, l'Espagne, l'Afrique et la Russie, ont présenté des articles pour la conférence », a-t-il déclaré.

L'Iran est un habitat important pour une variété de poissons d'eau douce et marins

L’ichtyologiste étudie les caractéristiques spécifiques des poissons d’un point de vue anatomique, physiologique, écologique mais aussi éthologique. Il s’intéresse donc à leur mode de vie, leur évolution, leurs modes de reproduction, mais aussi à leur rôle dans les écosystèmes aquatiques. Il effectue des recherches en laboratoire et travaille sur le terrain où il observe et répertorie les différentes espèces afin, notamment, d’en préserver la biodiversité.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha