L'assassinat de scientifiques nucléaires iraniens, l’exemple de terrorisme d'État

Téhéran (IRNA)- Le 12 janvier 2022 marque le 12e anniversaire du martyre de “Massoud Ali Mohammadi “, un éminent scientifique nucléaire iranien qui a travaillé pour promouvoir et localiser les connaissances nucléaires pacifiques de l'Iran.

Le martyr “Massoud Ali Mohammadi ”, un théoricien iranien des champs quantiques et un physicien des particules élémentaires et un éminent professeur de physique élémentaire au Département de physique de l'Université de Téhéran décédait le 12 janvier 2010.

Alimohammadi était le premier étudiant diplômé de doctorat en physique de l'université de technologie de Sharif. Il a publié 53 articles et lettres dans des revues académiques évaluées par des pairs et a écrit et traduit plusieurs manuels de physique,

L'assassinat de cet éminent scientifique nucléaire représente l’exemple clair du terrorisme d'État, dans lequel les traces du régime sioniste sont évidentes.

L'assassinat ciblé de scientifiques iraniens par des éléments affiliés au régime sioniste traduit à la violation du droit au développement, à l'autodétermination d'un pays et est un exemple de violations des droits de l'homme et un symbole du terrorisme.

Le droit à la vie est l'un des droits fondamentaux de chaque individu et en aucun cas le droit à la vie, en particulier aux élites d'un pays, ne peut lui être retiré.

La règle de la privation arbitraire de la vie n'est pas limitée au territoire d'un État et tous les États sont toujours obligés de respecter et d'observer ces règles en tout temps et en tout lieu, mais le droit à la vie a toujours été ignoré par le régime sioniste au cours des dernières années et en relation avec les citoyens de différents pays.

Le crime d'assassinat de scientifiques nucléaires ne restera pas impuni par RII, en tant qu'exemple de violation flagrante des droits de l'homme.

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha