L’Iran condamne le crime discriminatoire commis contre les migrants africains à la frontière Espagne-Maroc

Téhéran (IRNA)- Le chef du Conseil iranien des droits de l’homme a condamné le crime discriminatoire contre les migrants africains à la frontière Espagne-Maroc.

Kazem Gharibabadi, chef du Haut Conseil des droits de l’homme, institution affiliée au Pouvoir judiciaire de la République islamique d’Iran, a sérieusement condamné, le drame tragique du 25 juin à la frontière Melilla entre le Maroc et l’Espagne qui a causé la mort de 37 migrants africains.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

« Des migrants africains à la recherche d'une vie meilleure finissent morts à la frontière entre l'Espagne et le Maroc. Les normes fabriquées par l'UE en matière de droits de l'homme ne conduiront jamais à une véritable promotion et protection des droits des personnes. Qu'est-ce que c'est, le Masque de la Mort Rouge ? », a noté Gharibabadi sur son compte Twitter.

Un drame s'est joué, vendredi 24 juin, dans l'enclave espagnole de Melilla, au Maroc. Selon les ONG, au moins 37 migrants ont perdu la vie alors qu'ils tentaient d'entrer sur le territoire européen.

Les images sont très choquantes. Des dizaines de corps enchevêtrés, des morts et des blessés, à la frontière entre le Maroc et l'enclave espagnole de Melilla. Selon les témoins, près de 2 000 hommes, originaires d'Afrique subsaharienne, auraient quitté leur campement au Maroc pour se diriger, vers la clôture grillagée séparant le Maroc de l'Espagne, au niveau du poste frontière de Barrio Chino (Espagne).

Les hommes auraient tenté d'escalader le grillage, et de le sectionner. La police espagnole a réagi à coup de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc. Côté marocain, des images filmées par des ONG montrent des militaires frappant au sol des hommes inconscients. Certains sont blessés dans leur chute, ou asphyxiés dans la bousculade. Aucun secours n'est intervenu pour tenter de les sauver. Le bilan est d'au moins 37 morts selon certaines associations, qui réclament une enquête.

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha