14 juin 2020, 16:49
Journalist ID: 2395
Code d'info: 83821670
1 Persons
L'administration Trump enfreint les lois internationales depuis 42 mois

Téhéran (IRNA)- L'unilatéralisme dans lequel l'administration actuelle du président américain Donald Trump était connu, qui était représenté dans son retrait successif des accords et organisations internationaux, y compris l'accord nucléaire, l'Accord de Paris, l'Organisation mondiale de la santé, l'UNESCO, ... et aujourd'hui, une menace d'imposer des sanctions à la Cour pénale internationale, tous mettent en évidence les 42 mois de violations du droit international, des droits de l'homme, ainsi que des lois de la Charte des Nations Unies par les résidents actuels de la Maison Blanche.

Washington a toujours cherché à imposer ses intérêts et ses diktats aux organisations internationales et à violer les lois des Nations Unies, malgré tous les efforts déployés depuis longtemps pour rendre ces lois contraignantes pour tous les membres de la communauté internationale.

Par rapport aux gouvernements américains précédents, l'administration Trump est la plus en violation des lois internationales. Il n'est pas exclu que cette approche se poursuive par mois, les résidents actuels de la Maison Blanche, au cours des derniers mois de leur règne, et à un rythme plus rapide également.

En plus de violer les lois internationales, Trump est devenu l'un des visages habituels de notre temps en termes d'attaques aux droits de l'homme et de crimes contre l'humanité. Ce qui s'est passé pendant son règne, de la promotion du racisme, de la violation des droits des personnes à la peau colorée et du soutien direct et indirect aux crimes antihumains au Yémen, en Syrie et en Irak, ont constitué d'autres exemples de la série qui porte atteinte aux lois internationales et aux droits de l'homme dont le président américain actuel est accusé.

Il convient de noter que les violations des lois internationales par les États-Unis et leur retrait des accords et organisations internationaux surviennent à un moment où le président de l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies,  Tijjani Muhammad-Bande, a appelé à des efforts concertés et à la solidarité au niveau des gouvernements et des peuples du monde pour faire face aux grandes vagues de crises et de dilemmes qui menacent la communauté internationale, tels que la pandémie de coronavirus.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha