L’ambassadeur d’Iran appelle le Conseil de sécurité à rejeter, «une fois de plus», l'unilatéralisme US

New York (IRNA)- Le représentant permanent de l'Iran auprès des Nations Unies, Madjid Takht Ravantchi, réagissant à une résolution anti-iranienne préparée par les Etats-Unis sur la prolongation de l’embargo sur les armes conventionnelles contre son pays, a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à rejeter une fois de plus le langage de force et l'unilatéralisme américains.

« Pour obtenir le soutien à sa résolution illégale visant à prolonger l'embargo sur les armes contre l’Iran, une tentative qui viole la résolution 2231 du Conseil de sécurité, les États-Unis ont eu recours à l'Iranophobie et au chantage », déplore le représentant permanent de l'Iran auprès des Nations Unies, Madjid Takht Ravantchi, dans une note lundi 10 août sur Twitter. 

Il a souligné que le Conseil de sécurité doit, une fois de plus, rejeter la coercition et l'unilatéralisme menés par Washington, comme il l'a fait lorsque les États-Unis ont avancé la résolution.

Pour l'Iran les tentatives américaines visant à étendre un embargo sur les armes contre Téhéran sont plutôt une menace contre le Conseil de sécurité de l’ONU et sa souveraineté, que contre la nation iranienne.
Plus tôt, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, a déclaré que Washington tentait d'affaiblir l'ONU et ses mécanismes juridiques afin d'en prendre le contrôle. 
Abbas Moussavi a averti les États membres de ne pas tomber dans le piège des Américains. 
Les Etats-Unis cherchent à introduire une résolution au Conseil de sécurité pour prolonger l'embargo onusien sur les armes conventionnelles contre l'Iran, qui expirera en octobre en vertu de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015. 
Alors que la Russie et la Chine, deux membres permanents du Conseil de sécurité, ont menacé de mettre leur veto à cette tentative, les alliés américains dans le golfe Persique se sont dits pour la décision de Washington. 
En vertu de l’accord nucléaire iranien de 2015, l’ONU a accepté de lever l’embargo sur les armes en octobre. Le président américain Donald Trump a unilatéralement retiré l’Amérique de l’accord en 2018, dans le cadre de sa soi-disant campagne de pression maximale contre l’Iran qui a inhumainement nui à l’économie du pays et déclenché une série d’incidents en escalade au Moyen-Orient.
L'Iran a mis en garde les Etats-Unis contre toute tentative d’étendre l’embargo à Téhéran.
 

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
1 + 7 =