26 oct. 2020 à 19:40
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84089122
0 Persons
Insulter les musulmans est «un abus opportuniste de la liberté d'expression» (Zarif)

Téhéran (IRNA)- Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a dénoncé la position de la France sur les insultes envers les musulmans et leur caractère sacré, affirmant que de telles mesures sont «un abus opportuniste de la liberté d'expression» qui ne ferait qu'alimenter «l'extrémisme».

«Insulter 1,9 milliard de musulmans - et leur caractère sacré - pour les crimes odieux de ces extrémistes est un abus opportuniste de la liberté d'expression. Cela ne fait qu'alimenter l'extrémisme», a écrit Zarif dans un message publié lundi sur son compte Twitter officiel.

Les musulmans sont les premières victimes du «culte de la haine» - alimenté par les régimes coloniaux et exporté par leurs propres clients. Insulter les musulmans du 1.9B - et leur caractère sacré - pour les crimes odieux de ces extrémistes est un abus opportuniste de la liberté d'expression. Cela ne fait qu'alimenter l'extrémisme.

Il a ajouté que les musulmans sont les premières victimes du «culte de la haine» qui a été habilité par les régimes coloniaux et exporté par leurs propres clients.

Le président français Emmanuel Macron a attaqué ces dernières semaines l'islam et la communauté musulmane, accusant les musulmans de «séparatisme» et affirmant que «l'islam est une religion en crise dans le monde entier.

Macron a également approuvé la publication de caricatures blasphématoires du prophète Mahomet (PSL) et a souligné que son pays n'abandonnerait pas les caricatures insultantes malgré les critiques sévères des musulmans.
De plus, le professeur de français Samuel Paty a soulevé la controverse la semaine dernière et a provoqué la colère d'avoir montré des caricatures diffamatoires du prophète de l'islam Mahomet à ses élèves.
Paty a été décapité par un agresseur de 18 ans, identifié comme étant le Tchétchène Abdullakh Anzorov, qui a été abattu par la police peu après le meurtre.
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Saeed Khatibzadeh a critiqué samedi l'insulte des autorités françaises envers les musulmans et la noble religion de l'islam dans le pays européen, affirmant que de telles politiques ne parviendraient pas à contrer l'extrémisme et engendreraient plutôt la haine.

Il a déclaré que cette décision n'était pas une réponse délicate au radicalisme et à la violence et qu'elle conduirait plus que jamais à des incitations à la haine.

Pendant ce temps, le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranienne (SNSC) Ali Shamkhani a également conseillé au président français de «lire plus d'histoire et de ne pas se réjouir du soutien à une Amérique et au sionisme en déclin».

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
7 + 10 =