16 févr. 2021, 22:01
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84232220
0 Persons

Tags

« Aucun changement » dans la stratégie nucléaire de l'Iran

New York (IRNA)- Le représentant permanent de l'Iran auprès des Nations Unies, Madjid Takht Ravantchi, soulignant qu’il n'y a pas de changement dans la stratégie nucléaire de l'Iran, affirme que l'Iran, en tant que membre du TNP, doit profiter des avantages de la technologie nucléaire à des fins civiles.

Selon l'IRNA, Madjid Takht Ravantchi s’exprimant ce mardi 16 février à l’occasion d’une interview avec l’Euronews sur la date butoir de l'Iran pour arrêter la mise en œuvre volontaire du protocole additionnel a ajouté : « De nombreux rapports de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) montrent que la coopération de l'Iran avec l'agence viennoise était pleine. »

Il a poursuivi : « Lorsque les États-Unis se sont retirés illégalement du Plan global d’action commun sur le nucléaire de 2015 (PGAC), les autres pays restant parties à ce pacte nous ont exhortés à ne pas agir à l’instar de Washington et à ne pas quitter l'accord promettant qu'ils compenseront pour l’Iran, les effets du retrait US », a rappelé le diplomate.

Madjid Takht Ravantchi qui fait partie de l’équipe négociatrice de l’Iran pour le nucléaire a ajouté : «Nous avons attendu un an pour cela, mais en pratique, rien ne s’est passé. Et c’est ainsi que le gouvernement iranien a fini par réduire graduellement ses obligations liées au pacte au titre de l’article 36 du PGAC.

« Parallèlement, le parlement débattait depuis longtemps de ce qu'il fallait faire face à cette situation, et finalement cette loi visant à contrer les effets des sanctions a été approuvée. Au nom de cette loi, nous avons des obligations liées aux lois nationales. Nous devons ainsi prendre des mesures qu’elle exige, dont certaines, ont été déjà lancées tel l’enrichissement à 20% », a soutenu l’ambassadeur d’Iran à l’ONU.

Téhéran a déclaré lundi que si les parties à l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 ne respectaient pas leurs engagements, l'Iran cesserait de mettre en œuvre le protocole additionnel de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Téhéran qualifiant de « tout à fait clair » la loi du Parlement a déclaré que si l'autre partie ne respecte pas ses obligations, les inspections du protocole additionnel de l'AIEA qui s’effectuent à titre volontaire seront suspendues.

Téhéran a réitéré que la fin des inspections du protocole de l'AIEA ne signifie pas l'expulsion des inspecteurs de l'AIEA ».

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha