L'Iran et le Japon les deux grandes victimes des armes de destruction massive

Téhéran (IRNA)- "Hiroshima et Sardasht sont les deux symboles clairs des crimes américains et européens contre l'humanité. L'Iran et le Japon sont les plus grandes victimes des armes de destruction massive.", a déclaré le secrétaire du Haut Conseil des droits de l'homme de la République islamique d'Iran.

Ali Bagheri Kani, secrétaire général du Haut Conseil des droits de l'homme de la République islamique d'Iran et le chef adjoint de la Justice iranienne aux affaires internationales, lors d'une réunion avec Kazutoshi Aikawa, ambassadeur du Japon en Iran, a qualifié les droits de l'homme de valeur humaine sacrée et a déclaré: "Les soi-disant défenseurs occidentaux des droits de l'homme ont le bilan le plus noir dans la violation des droits de l'homme dans le monde et dans l'histoire de l'humanité."

Faisant référence à la volonté de la République islamique d'Iran de faire respecter les droits du peuple iranien par les gouvernements qui les violent, en particulier des États-Unis et de l'Europe, le Dr Bagheri Kani a ajouté: "Téhéran et Tokyo peuvent créer un mouvement mondial de la lutte contre les armes de destruction massive pour affronter les fabricants, les vendeurs et les utilisateurs d'armes de destruction massive, et pour que cela aboutisse à la paix et à la sécurité dans le monde."

Lors de cette rencontre, le chef adjoint du pouvoir judiciaire de l'Iran a évoqué les problèmes des détenus iraniens dans les prisons japonaises et a appelé l'ambassadeur du Japon en Iran à prendre les mesures nécessaires pour améliorer les conditions de ces détenus et à organiser leur transfert vers l'Iran.

Le secrétaire général du siège des droits de l'homme a annoncé que l'Iran est pleinement prêt à coopérer dans divers domaines liés aux droits de l'homme avec la partie japonaise et a ajouté: "L'Iran ne voit pas les droits de l'homme d'un point de vue politique et se félicite donc de toute initiative visant à améliorer la condition des droits de l'homme dans le monde."

Kazutoshi Aikawa a également évoqué, au cours de cette rencontre,  l'ancienneté des relations bilatérales irano-japonaises et a déclaré que l'approche du Japon en matière de droits de l'homme se base sur la coopération et le dialogue.

Ce haut diplomate japonais a en outre rassuré qu'il suivra les problèmes des Iraniens détenus au Japon.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha