Le Chef de la diplomatie iranienne qualifie d’ «erreur stratégique» la normalisation avec Israël

Téhéran - IRNA - Saluant lundi la « rectification » par certains pays arabes et occidentaux des politiques envers la Syrie, le ministre des Affaires étrangères de la RII, Hossein Amir Abdollahian a qualifié la normalisation des relations entre certains pays arabes avec le régime sioniste d' « erreur stratégique » et préjudiciable à la paix et à la stabilité dans la région.

Hossein Amir-Abdollahian et Faisal Miqdad, ministres des Affaires étrangères respectivement de la République islamique d'Iran (RII) et de la Syrie, se sont rencontrés ce lundi 6 décembre, a rapporté l’IRNA depuis le Service de la presse des A.E. iraniennes.

Au cours de la réunion, les deux hommes ont discuté de diverses questions bilatérales, régionales et internationales.

Amir Abdollahian, tout en insistant sur les relations stratégiques entre les deux pays, a souligné la nécessité d'une attention particulière à la promotion des relations économiques et commerciales bilatérales et a déclaré : « L’échange de diverses délégations à haut niveau au cours des derniers mois, ouverture du premier centre commercial de la RII à Damas et la tenue du salon des acteurs commerciaux iraniens en Syrie la semaine dernière, qui s'accompagnait de la visite du Ministre iranien de l’Industrie, des Mines et du Commerce,  fait preuve de la détermination de Téhéran d’élargir ses relations bilatérales ».

Condamnant l'agression du régime sioniste contre la Syrie, Hossein Amir Abdollahian a qualifié la présence militaire de forces étrangères sans la coordination et l'autorisation du gouvernement syrien de source d'insécurité dans la région, dont notamment en Syrie.

Se référant au mécanisme d'Astana comme étant à ses yeux la « seule structure actuelle efficace » pour le règlement politique des problèmes imposés à la Syrie, il a dit prête la République islamique d'Iran à accueillir les dirigeants d'Astana à Téhéran l'année prochaine.

Notre ministre des Affaires étrangères a également considéré la reconstruction de la Syrie et le retour des réfugiés comme « une partie de la solution politique » de ce pays avant de mettre l'accent sur la préservation de l'intégrité territoriale et de la souveraineté nationale de la Syrie.

Tout en saluant la révision « réctificative » des politiques par certains pays arabes et occidentaux envers la Syrie, Amir Abdollahian a considéré la normalisation des relations entre quelques pays arabes et le régime sioniste comme une « erreur stratégique » qui ne peut que perturber la paix et la stabilité dans la région.

Le Chef de l'appareil diplomatique de notre pays s’attardant sur les « très bons accords » conclus au cours de cette visite de son homologue syrien, ainsi que des déplacements de la partie iranienne à Damas a salué l'accord entre les deux parties pour organiser une rencontre entre les deux Présidents Assad et Raïssi dans un proche avenir avant de le qualifier de « grand pas en avant en faveur de l'élan des relations Téhéran-Damas. »

Au cours de la réunion, le ministre syrien des Affaires étrangères Faisal Miqdad a remercié Téhéran pour son soutien au peuple et au gouvernement syriens, et a souligné l'importance « clé » des relations Damas-Téhéran. Qualifiant la rencontre prévue entre les deux Présidents de « tournant » dans les relations bilatérales, il a déclaré que les préparatifs nécessaires à cet effet étaient déjà terminés.

Lire aussi: Rencontre entre AmirAbdollahian et son homologue syrien, porteur d’un message écrit du Président Assad au Président Raïssi

Faisal Miqdad n’a pas manqué de dénoncer les sanctions américaines contre les deux pays alliés que sont la Syrie et l'Iran, les qualifiant de « contraires à toutes les règles humanitaires ».

Le très haut diplomate a également passé en revue les projets économiques irano-syriens pour dire : « Le niveau des relations économiques actuelles n'est pas à la hauteur des relations stratégiques des deux pays. Damas est prêt à avoir une coopération globale avec Téhéran pour améliorer ces relations », a-t-il fait valoir.

Se référant à la « haute qualité » des produits iraniens et à la capacité technique et à l'excellent maitrise des entreprises iraniennes dans leurs domaines de travail, il a appelé à la poursuite des contacts entre les secteurs privé et public des deux pays.

Au cours de la réunion, les deux parties ont mis l'accent sur la préparation d'une feuille de route stratégique global pour les relations à long terme bilatérales et ont décidé que les groupes d'experts des deux parties se concentrer sur l’objectif.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha