Le discours du chef du Hezbollah libanais à l’occasion du 2ème anniversaire du martyre du général Soleimani

Téhéran (IRNA)- Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a prononcé ce lundi 3 janvier un discours à l’occasion du 2ème anniversaire du martyre du chef de l’axe de la résistance et de la force Qods, le général Qassem Soleimani, du numéro deux du Hachd al-Chaabi et de leurs compagnons.

Voici les principaux points du discours du secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah à l’occasion du 2ème anniversaire du martyre du chef de l’axe de la résistance et de la force Qods, le général Qassem Soleimani, du numéro deux du Hachd al-Chaabi et de leurs compagnons :

Tout d’abord je voudrais présenter mes condoléances à tous les musulmans pour le martyre de la fille du prophète Mohammad (S) Sayeda Fatima Zahraa. Par contre je voudrais féliciter tous les chrétiens et les musulmans pour la naissance du Christ (S)…

Les sujets locaux seront abordés dans les prochains jours, tout en insistant sur l’importance du dialogue entre les Libanais. Nous tenons beaucoup à nos alliés, et à nos relations avec nos amis. Nous sommes attachés à l’accord avec le Courant Patriotique Libre et sommes prêts à le développer d’une manière qui assure l’intérêt national.

Nous revenons à notre occasion en hommage aux martyrs Haj Qassem Soleimani et Abou Mahdi Mohandess et à leurs compagnons iraniens et irakiens, dont le convoi a été bombardé et revendiqué par les USA.

Cet assassinat (commis le 3 janviers 2020) a eu des conséquences en Iran et dans la région et ses répercussions se poursuivent jusqu’à nos jours.

Nous commémorons après deux ans cette occasion pour exprimer notre amour, valoriser les sacrifices qu’ils ont consentis, réitérer la détermination de leurs frères à poursuivre leur voie dans la lutte contre les projets israélo-US dans la région, et tirer la leçon de leurs expériences.

Positionnement entre le meurtrier et le martyr

Durant les commémorations passées, on a beaucoup parlé de leurs caractéristiques…Aujourd’hui, je voudrais parler du positionnement entre le meurtrier et le martyr.

Nos peuples, pays, gouvernements et patries doivent adopter une position décisive entre le tueur et le martyr, non pour le bien du martyr, mais pour leur bien, leur conscience et leur avenir.

Si on commence par l’Irak, qui est le meurtrier qui a occupé l’Irak, tué des dizaines de milliers d’Irakiens, pillé les richesses de l’Irak, commis des exactions et des tortures, notamment dans la fameuse prison d’Abou Ghraib, ce sont les USA. Et grâce à la résistance, ils ont retiré leurs troupes en 2011. Et c’est eux qui ont après crée Daesh, conformément aux aveux de Trump, Pompeo et des hauts responsables militaires aux Etats-Unis, et ce comme alibi pour faire revenir leurs troupes en Irak. Tout le monde se rappelle de la chute des provinces irakiennes dans les mains de Daesh. Les forces US sont alors revenues sous prétexte d’offrir leur aide mensongère.

Quant au martyr représenté par Qassem Soleimani, Abou Mahdi Mohandess et leurs frères, ils ont combattu l’occupation jusqu’à la victoire.

Le premier qui s’est tenu aux côtés du peuple irakien, c’est Soleimani qui représentait le Guide (Sayed Ali Khamenei), les Gardiens de la révolution et le peuple iranien.

Le martyr Hajj Qassem Soleimani a résisté à l’occupation américaine et a contribué à la mise en place des factions de la résistance irakienne et leur a fourni de l’argent, des armes, de la force, de la vigueur, de l’espoir, de la confiance et de l’enthousiasme jusqu’à la grande victoire et l’expulsion des forces américaines d’Irak.

Hajj Qassem Soleimani et ses frères sont venus en Irak depuis les premiers jours difficiles et ont présenté de nombreux martyrs aux côtés de leurs frères irakiens (Hachd al-Chaabi) dans leur combat contre Daesh.

Le martyr Soleimani a protégé et défendu l’Irak, qui jouit en grande partie de la sécurité et de la stabilité, grâce au sang de ces martyrs.

Y a-t-il une personne sensée qui assimile les Etats-Unis à la République islamique d’Iran qui a soutenu et protégé l’Irak ?

Le pire, c’est que certains en Irak agissent comme si l’Américain était l’ami et l’Iranien l’ennemi. Ceci constitue un désastre au niveau de la conscience, de la pensée, de la perspicacité, de la morale et de l’humanité.

Toujours en Irak, il y a certains qui estiment que le régime saoudien et l’Iran sont tous deux des amis.

Depuis 2003 jusqu’à la défaite de Daesh en Irak, il y a eu des milliers d’attentats suicides contre les Irakiens, de toutes les confessions. Le prince héritier saoudien à l’époque, Nayef Ben Abdel Aziz, a reconnu en personne que des milliers de jeunes saoudiens sont allés en Irak pour mener des attentats suicides.

La pensée de Daesh est inspirée de la pensée wahhabite saoudienne, selon Mohammad Ben Salman (prince héritier saoudien).

L’Arabie a dépêché ses jeunes pour tuer le peuple irakien, alors que l’Iran a envoyé ses jeunes fils pour défendre le peuple irakien. Les services de sécurité irakiens savent très bien que les services de renseignement saoudiens ont envoyé des voitures piégées en Irak et des kamikazes. Comment peut-on traiter à même pied d’égalité le martyr et le meurtrier?

Suivre jusqu’au bout le retrait US de l’Irak

Aujourd’hui, les USA disent qu’ils ont mis fin aux missions de combat de leurs forces en Irak. On suppose que les forces américaines ont quitté l’Irak et que ceux qui sont restés sont un groupe de formateurs, de conseillers, et de techniciens.

Toute tolérance, aveuglement, et falsification de la présence des forces américaines (restantes) en Irak constitue un nouveau meurtre de Qassem Soleimani, d’Abou Mahdi Mohandes et des martyrs.

La fidélité à ces martyrs est la vraie réponse à l’appel du peuple irakien, exprimé par les millions de personnes qui sont sorties à l’époque, et de suivre cette affaire jusqu’au bout.

Les USA responsables de tous les crimes d’Israël en Palestineet au Liban

Aujourd’hui en Palestine, il y a des massacres, des milliers de détenus ainsi que des grévistes de la faim, des déplacements forcés, des camps de refugiés, un blocus contre Gaza depuis 15 ans encerclant deux millions de personnes, au su et au vu de la communauté internationale qui brandit le slogan des droits de l’homme et du dialogue des civilisation. Des millions de Palestiniens sont dans la diaspora, des agressions israéliennes sont commis quotidiennement en Cisjordanie et à AlQods.

Les États-Unis sont responsables de tous les crimes d’Israël en Palestine et dans la région parce que c’est eux qui financent, soutiennent, arment, protègent et obligent les pays du monde à normaliser leurs relations avec ‘Israël’.

Les États-Unis exercent la terreur contre tous les pays arabes pour qu’ils ne combattent pas ‘Israël’.

Le plus grand protecteur d’Israël dans la région ce sont les États-Unis, qui sont responsables de tous les crimes d’Israël commis en Palestine et au Liban.

En Palestine, les meurtriers sont représentés par Israël et USA, et les martyrs par les Palestiniens et Soleimani et ce qu’il représente.

Catastrophe au niveau de la conscience

Depuis 1948 jusqu’à nos jours au Liban, ce sont les USA qui assument la responsabilité de toutes les guerres israéliennes, massacres, tortures, détention des Libanais, occupation, et menaces de détruire le Liban.

Comment prendre comme amis ceux qui vous ont tué ? Permettez-moi de dire qu’il s’agit là d’une catastrophe au niveau de la conscience et de l’humanité.

L’ambassadeur US en Turquie supervisait la guerre en Syrie

En Syrie, il y a eu des centaines de milliers victime à l’issue de la guerre (US) déclenchée en 2011. Daesh, al-Nosra et certains pays arabes étaient des outils. Celui qui supervisait la guerre c’était l’ambassadeur US en Turquie, selon les aveux de l’ex-chef de la diplomatie qatari Hamad ben Jassem. Les USA ont été vaincus en Syrie comme en Irak.

La Syrie et son peuple sont confrontés aujourd’hui à une dure crise économique, en raison de la loi César américaine qui interdit aux investisseurs d’investir et de construire la Syrie.

Ceux qui occupent une partie importante du territoire syrien à l’est de l’Euphrate, avec ses puits de pétrole et ses vastes plaines, ce sont les forces américaines qui ont tué Qassem Soleimani et Abu Mahdi Al-Mohandes.

Partout où se trouvait ce tueur américain, le martyr Soleimani était présent, remportant des victoires, bâtissant les éléments de force, vainquant le tueur et changeant les équations.

L’Arabie est un outil des USA

Au Yémen, sept ans de guerre et des massacres saoudiens. Les bombardements ont repris en force contre les installations civiles pour camoufler leur défaite sur d’autres fronts (Ma’reb). Les USA sont les premiers responsables, vu qu’ils soutiennent l’Arabie dans cette guerre. Si les USA ordonnent l’Arabie de mettre fin à cette guerre, osera-t-elle poursuivre son agression. L’Arabie saoudite est un outil des USA.

En Iran, 80 millions de personnes sont soumis à des sanctions US, dans ces conditions sanitaires.

En Afghanistan, des dizaines de milliers de civils ont été tués, ‘par erreur’ par des bombardements US.

La vengeance du sang de Soleimani et Mohandes

Conclusion: L’assassinat de Soleimani et de ses compagnons a engendré une nouvelle étape de prise de conscience, de perspicacité et de connaissance de l’ennemi principal.

Ceux qui ont ordonné et exécuté l’assassinat des deux dirigeants, Soleimani et Al-Mohandes, recevront leur châtiment dans ce monde avant l’au-delà. Telle est la promesse des révolutionnaires et non pas des Iraniens et des Irakiens.

La 2ème vengeance de cet assassinat est le retrait des forces US de notre région.

Deux ans après cet assassinat, les forces US se sont retirés d’une façon humiliante de l’Afghanistan, et a entraîné une réaction au sein de la rue irakienne qui a exigé le retrait des forces d’occupation US.

Votre véritable ennemi, le vrai tyran, le vrai oppresseur, le vrai corrompu, le chef des agressions et la mère de la corruption et de la tyrannie dans notre région, ce sont les États-Unis.

Mr le roi saoudien qui est le vrai terroriste?

Quant à l’Arabie saoudite, elle est à l’avant-garde des pays qui se sont tenus derrière les groupes (takfiristes) qui ont combattu en Syrie et dans les jrud libanais d’Ersal et dans la vallée de la Bekaa.

C’est l’Arabie saoudite qui a débuté l’agression et la guerre, et c’est elle qui a conspiré. Et ce n’est pas le Hezbollah qui est allé combattre l’Arabie saoudite.

Mr le roi saoudien, le terroriste est celui qui a exporté l’idéologie wahhabite de Daech au monde, et c’est vous, le terroriste est celui qui a envoyé des milliers de Saoudiens pour mener des attaques suicides en Irak et en Syrie.

Le terroriste est celui qui mène depuis 7 ans une guerre contre le peuple opprimé du Yémen, tuant et détruisant la population et son infrastructure.

Le terroriste est celui qui se tient aux côtés des États-Unis dans toutes leurs guerres et leur ouvre ses terres et ses bases militaires pour perpétrer leurs crimes.

Le terroriste est celui qui finance les groupes de sédition dans notre pays et dans la région.

Quant au Hezbollah, il n’est pas un terroriste, c’est plutôt un parti de résistance, patriotique et honorable, qui défend sa patrie, sa nation, son peuple, sa nation et ses lieux saints.

Le Hezbollah est un compagnon de Qassem Soleimani, qui remporte les victoires face aux terroristes.

Le terroriste, ô Libanais, est celui qui prend en otage des dizaines ou des centaines de milliers de Libanais vivant dans les pays du Golfe, menaçant l’Etat libanais de les expulser.

La démission de n’importe quel ministre libanais ne changera pas la position de l’Arabie, car son problème avec le Liban est avec ceux qui ont avorté son projet.

Source : Edition francophone Al-Manar

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha