Cérémonie commémorative en hommage au général martyr Soleimani à Téhéran en présence des invités étrangers

Téhéran (IRNA) - Le premier anniversaire de la mort en martyr du haut commandant national iranien, le général Hadj Qassem Soleimani et de ses compagnons s'est tenu ce vendredi matin premier janvier 2021, en présence du Chef du Pouvoir judicaire iranien, Ebrahim Raïssi, et d'un groupe de responsables militaires et nationaux ainsi que plusieurs invités étrangers, à l'université de Téhéran.

S’exprimant à cette occasion le Chef du Pouvoir judiciaire iranien a déclaré : « L'éveil ainsi engendré à la lumière des efforts de Hadj Qasem Soleimani, d’Abu Madi al-Mohandess et de leurs compagnons et grâce au sang des martyrs de la région, ne s'éteint jamais. »

Intervenant à la cérémonie commémorative, le général Hosssein Salami, Commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique, évoque les menaces américaines contre l'Iran pour dire : « Aujourd'hui, nous n'avons aucun problème ni souci pour faire face à quelque puissance que ce soit. Nous saurons dire le dernier mot sur le champ de bataille en combattant l’ennemi. »

Présent également à la cérémonie, le commandant de la Force Qods de la République islamique d’Iran (Force extérieure du CGRI), le général Esmaïl  Qaani, disciple et successeur du général martyr Qassem Soleimani, a déclaré que les auteurs de l'assassinat du défunt Commandant Soleimani, seraient punis et que les agissements malveillants des États-Unis ne pourront pas faire dévier la Force Qods et la Résistance du Chemin. »

Le très haut général iranien, Qassem Soleimani, commandant en chef de la Force Qods du CGRI, et Abou Mahdi al-Mohandes, chef adjoint des Hachd al-Chaabi (Force de la Mobilisation populaire )d’Irak, ont été lâchement assassinés le 3 janvier 2020 près de l’aéroport de Bagdad par les forces américaines et sous l’ordre directe du Président finissant américain, Donald Trump.

Le général Soleimani était en visite officielle en Irak et devrait rencontrer le premier ministre irakien de l’époque, Adel Abdel-Mehdi.

De nombreux pays de la région, dont l'Irak, la Syrie, le Liban, le Pakistan et l'Afghanistan, ont assisté ces derniers jours à diverses cérémonies, rituels et conférences pour commémorer le premier anniversaire de la mort en martyre des commandants Soleimani et Mohandes et pour examiner les aspects juridiques de l'assassinat en martyr de ces grands hommes qui ont joué un rôle spectaculaire pour chasser Daech de la région.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha