1 févr. 2021 à 21:08
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84207566
2 Persons
L'Iran teste un nouveau satellite de fabrication nationale

Téhéran (IRNA)- Le ministère iranien de la Défense a dévoilé un nouveau porte-satellite conçu et fabriqué au niveau national, capable de placer les satellites sur une orbite à 500 km au-dessus du sol.

Ahmad Hosseini, porte-parole du département spatial du ministère iranien de la Défense, a déclaré lundi que le nouveau satellite est basé sur le moteur à combustible solide le plus puissant, atteint pour la première fois par les spécialistes du pays.

«Pour la première fois dans le domaine des sciences spatiales, le premier test de lancement du porte-satellite Zuljanah a été réalisé après avoir réalisé la technologie de moteur à combustible solide la plus puissante dans le but de mener des tests suborbitaux», a-t-il ajouté.

Le porte-satellite triphasé, qui est comparable aux plus modernes du monde sur le plan technique, a deux phases de poussée solide et une phase de poussée liquide, a-t-il ajouté.

Le responsable a noté qu'il était capable de transporter un satellite d'un poids de 220 kg sur une orbite de 500 km au-dessus du sol.

Hosseini a déclaré que l'accès au moteur à carburant solide le plus puissant du pays avec une poussée de plus de 750 tonnes faisait partie des réalisations importantes du test spatial.

Le transporteur de satellites serait prêt à mettre en orbite des satellites opérationnels après l'achèvement des essais de recherche, a-t-il noté et ajouté que la réduction des coûts et l'augmentation de la vitesse de réalisation des objectifs sont parmi ses principales caractéristiques.

L'Iran a utilisé diverses fusées porteuses de satellites à combustible fluide pour mettre des satellites en orbite.

Le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) d’Iran a lancé et mis sur orbite le premier satellite militaire du pays.

La force d’élite a tiré le satellite - surnommé Nour (Light) -1 - à bord du satellite Qased (Carrier) lors d’une opération qui a eu lieu à Dasht-e Kavir, le désert central tentaculaire de l’Iran.

Le satellite a été placé sur l’orbite à 425 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre.

Elle est intervenue après que le ministre de la Défense, le général de brigade Amir Hatami, ait déclaré en février de l’année dernière que les satellites iraniens n’avaient rien à voir avec ses activités militaires et se situaient complètement en dehors des pratiques défensives du pays.

«Les porte-satellites n'ont rien à voir avec le sujet des missiles et constituent un problème totalement non défensif et non militaire», a déclaré Hatami.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
4 + 6 =