1 avr. 2021 à 13:10
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84280962
1 Persons

Tags

Mahallat, le toit de la fleur d'Iran et le paradis des sources curatives

Khomein (IRNA)- La ville de Mahallat, dans le sud de la province de Markazi, au centre de l’Iran, est la capitale des fleurs colorées du pays et accueille chaque année des voyageurs et des touristes de différents endroits pendant les vacances de Norouz marquant le Nouvel An iranien. Mais ces deux dernières années, la pandémie du nouveau coronavirus a entraîné une baisse considérable des voyageurs dans la ville.

Mahallat est l'une des villes au climat ultra doux de la province de Markazi, située au sud-ouest de Téhéran, plus précisément à 262 km de la capitale.

Les fleurs colorées et variées des quartiers, les rues entourées de vieux sycomores, les beautés de la nature dans une région où se rencontre des montagnes d’Alborz et de Zagros ont donné une vue spectaculaire à cette ville historique.

Le nombre d'arrivées internationales et celui des visiteurs iraniens a considérablement chuté en cette période de crise sanitaire pour mettre en œuvre des mesures dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

Selon le responsable du Patrimoine culturel, du Tourisme et de l'Artisanat de Mahallat, Mahdi Laalbar, la ville accueillait un million de voyageurs et de touristes chaque année avant l'épidémie de la Covid-19.

Selon cette autorité, avec l'épidémie de la Covid 19, les déplacements touristiques dans la capitale des fleurs d'Iran a diminué de 90%.

Il a poursuivi : « Pourtant des programmes pour présenter les attractions touristiques de Mahallat ont été prévus par le Patrimoine culturel régional, et ceux qui souhaitent visiter cette belle ville peuvent le réaliser en ligne.  

Cet article est une brève présentation des locations ou des attractions touristiques des « Pays-Bas de l'Iran », pour les futures visiteurs et touristes qui devraient reporter leur voyage dans la région jusqu'à la défaite complète de la maladie pandémique.

Jardins de fleurs magnifiques et colorés

La ville de Mahallat est célèbre pour ses grandes fermes fleuries où l’air est moins pollué, et pour ses surnoms tels que « Les Pays-Bas d'Iran », « Le paradis aux mille couleurs », « Le paradis légendaire » et « La ville des fleurs ».

Une ville aux bras de fleurs colorées aux beautés visuelles, avec des jardins fleuris dans 300 serres d'une superficie d'environ mille hectares accueille de nombreux touristes, notamment pendant les vacances de Norouz et d'été.

Cette ville possède les plus grandes fermes de fleurs du pays et plus de 95% des fleurs et plants de l’Iran sont produits et fournis depuis cette région.

La source d’eau chaude et thermale de Mahallat

La source d’eau chaude et thermale de Mahallat

La source d’eau chaude de Mahallat est le cœur du tourisme de santé dans la province Markazi et dans le pays. Ces sources chaudes sont situées à 15 km au nord-est de la ville de Mahallat.

Les sources d'eau chaudes naturelles de cette région sont de vrais trésors de la nature et font partie des attractions touristiques où les voyageurs peuvent bénéficier de ces vertus bénéfiques pour des maux divers ou simplement se détendre dans un cadre à couper le souffle

Les composés aqueux de ces sources comprennent le sulfate, qui est efficace dans le traitement de la goutte et des maladies du foie, de la bile, des reins et du tractus gastro-intestinal.

Source d'eau, toujours jaillissante, de Mahallat

Sartcheshmeh de Mahallat est l'une des sources naturelles remplies d'eau naturelle de la province Markazi, située au nord de cette ville et au pied de la chaîne de montagnes Haftad Qoleh (70 Sommets). Cette source est située dans le point urbain le plus élevé de Mahallat et offre un endroit très approprié et agréable pour les touristes nationaux et étrangers.

Source d'eau, toujours jaillissante, de Mahallat

Temple du feu

Le temple du feu d'Atashkouh est un autre monument ancien de la ville de Mahallat et l'une des reliques les plus importantes de l'Antiquité dans l'ancienne terre d'Iran, située dans le semi-quartier de la province de Markazi.

Il est sans aucun doute l'un des meilleurs temples du feu zoroastriens au monde, et les vacances de Norouz sont la meilleure opportunité pour ceux qui souhaitent visiter ce bâtiment grandiose.

Ce temple du feu est situé à cinq kilomètres de la route de Nimvar et près du village d'Atashkouh. Les historiens considèrent que la construction de ce temple du feu appartient à la période sassanide et pensent, selon les preuves, qu’il était fréquenté jusqu'au IVe siècle de l'Hégire.

Site historique de Khoreh

Le site historique et archéologique de Khoreh est situé près du village du même nom et à 48 km au nord-est de la ville de Mahallat, dans la province de Markazi.

Le temple du feu de Khoreh Mahallat comprend la partie intérieure, plusieurs pièces et la zone extérieure.

De ce site historique, il ne reste que deux colonnes composées de six morceaux de pierre d'une hauteur totale de huit mètres, les restes effondrés des colonnes, une partie des murs de pierre et des tombes.

Le porche principal a 12 colonnes sur deux rangées, dont il reste maintenant deux colonnes, et leur matériau est en travertin local, dont des mines existent encore dans la région.

Ces œuvres sont différentes des œuvres telles que Persépolis en termes de gravure et sont réalisées à partir de la base de la colonne vers le haut sous la forme d'un cône incomplet étroit et la surface des cônes est en spirale.

La région de Khoreh est habitée depuis le deuxième millénaire avant notre ère, dont il ne reste que deux colonnes de six mètres de haut avec de belles sculptures, et selon les archéologues, il y avait dans cette région, un bâtiment pour le repos d'été, pou l'aristocratie séleucide et un temple parthe.

Pétroglyphe dans la région Nimvar de Mahallat

Dans les montagnes autour de la ville de Nimvar, deux zones de pétroglyphes ont été découvertes, dont 90% sont des motifs de chèvre.

Ces motifs sont dans des conceptions différentes et dans le style du réalisme, du naturalisme suggérant parfois certaines idéologies, chacun ayant un message ou un thème spécifique.

Une chèvre est symbole de la fertilité, de la bénédiction et de la protection.  

Parmi ces pétroglyphes, il existe également de nombreux motifs de chiens et de cavaliers, qui montrent la domestication de ces animaux par les humains qui vivaient dans ce lieu.

Des traces d’écriture antiques ont été découvertes dans ces pétroglyphes, qui sont similaires à celles trouvées sur une tablette d'argile dans les villes Jiroft et Suse (au sud de l’Iran).

La ville de Mahallat avec une population de 55 000 habitants est le centre de production de fleurs et de plantes ornementales, de façades en pierre et de poissons d'ornement dans le pays.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
8 + 6 =