6 avr. 2021 à 18:15
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84286339
0 Persons
Nucléaire iranien: les USA ne doivent pas gâcher l’opportunité (l’envoyé)

Téhéran (IRNA)- L'ambassadeur Majid Takht-Ravanchi a déclaré mardi dans un tweet qu'une réunion en cours sur l'avenir de l'accord avec l'Iran dans la capitale autrichienne de Vienne constituait une opportunité pour les États-Unis de revenir sur l'accord.

«L'Iran et le P4 + 1 reprennent les négociations nucléaires à Vienne aujourd'hui», a déclaré Takht-Ravanchi. «Les États-Unis n'ont jusqu'à présent pas honoré la promesse de la campagne @POTUS de rejoindre le JCPOA. Cette opportunité ne doit donc pas être gâchée. »

«Si les États-Unis lèvent toutes les sanctions, l'Iran cessera alors toutes les mesures correctives. Peut être une situation gagnant-gagnant pour tous », a-t-il ajouté.

Le P4 + 1 fait référence au Royaume-Uni, à la France, à la Russie et à la Chine - quatre membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU - et à l'Allemagne, qui sont tous parties à l'accord avec l'Iran.

Les États-Unis, à l'origine signataires de l'accord, ont unilatéralement retiré leur participation sous la présidence de Donald Trump en 2018.

Biden, qui était vice-président lorsque l'accord a été conclu en 2015, avait déclaré lors de sa campagne pour la présidence, qu'il ramènerait les États-Unis à l'accord s'il était élu, mais son administration n'a jusqu'à présent pas réussi à prendre des mesures significatives sur cet engagement.

Téhéran dit que Washington, afin de rejoindre l'accord, doit d'abord compenser son erreur passée en levant les sanctions que Trump a imposées à l'Iran après le retrait de l'accord.

Les États-Unis, cependant, disent que la balle est dans le camp de l’Iran et que Téhéran devrait d’abord arrêter les réductions des engagements de représailles au titre de l’article 36 du JCPOA avant que les sanctions ne soient levées.

Les remarques de l’envoyé iranien ont précédé un nouveau cycle de pourparlers entre l’Iran et les cinq autres signataires du JCPOA à Vienne, en Autriche, sur l’avenir de l’accord et un possible retour des États-Unis au respect de leurs obligations.

Les pourparlers, qui viennent de commencer dans un hôtel de Vienne, sont présidés par le négociateur iranien Abbas Araqchi, vice-ministre des Affaires étrangères chargé des affaires politiques, et Enrique Mora, l'adjoint du chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell.

Plus tôt dans la journée, le ministère iranien des Affaires étrangères a réaffirmé dans une déclaration qu’aucun représentant des États-Unis ne devait assister aux pourparlers sur le nucléaire à Vienne et que l’ordre du jour de la délégation iranienne ne comportait pas non plus de négociations directes ou indirectes avec les Américains.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**

Votre commentaire

You are replying to: .
2 + 14 =