Les négociations de Vienne n’affectent pas la politique régionale de l’Iran à l’égard des mouvements de la Résistance

Téhéran (IRNA) - Mehdi Sobhani, nouvel ambassadeur d'Iran en Syrie, a déclaré lundi soir que les pourparlers de Vienne entre l'Iran et les pays occidentaux ne portent que sur la question nucléaire et n'affecteront jamais la politique cohérente de Téhéran dans la région et à l’égard de l'axe de Résistance.

Dans une interview exclusive accordée au site libanais "Al-Ahd", l’ambassadeur d’Iran à Damas, a souligné le soutien continu de l'Iran à la cause palestinienne et a déclaré : « L'ennemi sioniste exigeait un cessez-le-feu dès le début de la nouvelle agression contre le peuple palestinien. »

En mai 2021, l'armée sioniste a lancé une offensive aérienne, terrestre et maritime pendant 12 jours contre la bande de Gaza, mais une riposte à la grenade ampleur de l a part du Front de résistance palestinienne a forcé ce régime à accepter un cessez-le-feu.

 « Les pourparlers de Vienne ont été longs et difficiles, mais ils avancent et ces négociations se déroulent dans le cadre de l'accord nucléaire. Quel que soit le résultat de ces négociations, cela n'affectera jamais les politiques cohérentes de la République islamique d'Iran envers la région et l'axe de Résistance. », a martelé Sobhani.

Concernant la guerre de 33 jours entre le régime sioniste et le Hezbollah en 2006, qui a conduit à la défaite des sionistes, ce diplomate iranien a déclaré : « Ce qui est important pour la République islamique d'Iran, c'est la poursuite de la Résistance. »

« Lors de la guerre de 2006, le régime sioniste a poursuivi ses attaques contre le Liban pendant 33 jours, tandis que lors de la guerre « l'épée de Quds » en mai 2021 (contre la bande de Gaza), l'ennemi n'a pas pu poursuivre son agression. Notre message est que si la Résistance continue et ne se rend pas et ne paie pas de rançon à l'ennemi, ils ne pourront pas continuer leur guerre contre le peuple palestinien même pour un jour.", a conclu l'ambassadeur d’Iran en Syrie.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha