Les auteurs de l'assassinat du général martyr, Qassem Soleimani, doivent être traduits en justice (Amir Abdollahian)

Téhéran - IRNA - Le ministre des Affaires étrangères de la République islamique d'Iran (RII), Hossein Amir Abdollahian, soulignant que toute attaque contre l'Iran fera l'objet d'une réponse « rapide et implacable », a déclaré : « Le dossier judiciaire de l'assassinat du général martyr, Haj Qassem Soleimani , est toujours ouvert. Les auteurs de cet acte terroriste ciblé qui a visé notre héros national et un champion de la lutte antiterroriste doivent être traduits en justice. »

Selon l’IRNA, Hossein Amir-Abdollahian, s’exprimant à l’occasion d’une interview accordée à la chaîne NBC News, diffusée ce vendredi 24 septembre, a fait part d’un retour « imminent » de l'Iran aux pourparlers de Vienne entre l’Iran et les grandes puissances pour tenter de relancer l'accord nucléaire de Vienne 2015 qui reste en agonie après le retrait unilatéral des Etats-Unis et l’échec des Européens à remplir leurs engagements liés au Pacte multilatéral vis-à-vis de Téhéran.

Fustigeant la position toujours contreproductive américaine envers l’Iran, le très haut diplomate a ajouté que le gouvernement Biden avait pourtant envoyé un « signal négatif » en maintenant la politique de « pression maximale » menée par son prédécesseur, Donald Trump.

 « La nouvelle administration a envoyé un mauvais signal en ne levant pas les sanctions économiques et en imposant même de nouvelles sanctions à Téhéran », a-t-il déploré.

Amir Abdollahian a poursuivi : « Le Président américain Joe Biden doit soutenir sa revendication de diplomatie, avec des mesures concrètes, et montrer à l'Iran que Washington est déterminé à revenir à l'accord nucléaire de 2015 ».

« Si les États-Unis sont sérieux dans la poursuite des négociations, pourquoi n'ont-ils pas pris des mesures décisives ; C'est un signal négatif pour l'Iran. La réalité de ces années est que nous n'avons pu bénéficier d’aucun avantage escomptés de l’accord. Nous sommes actuellement en train d’évaluer les pourparlers menés par le précédent gouvernement iranien et nous avons eu plusieurs réunions à cet effet », a renchéri le très haut diplomate.

S’attardant sur la bonne volonté de l’Iran Amir Abdollahian a poursuivi : « Nous garderons pourtant la fenêtre de la diplomatie et des négociations ouverte et nous reprendrons bientôt les négociations ».

Notant qu'il a eu des entretiens constructifs avec des autorités allemandes et britanniques, il a déclaré qu'il discuterait également de la question nucléaire avec des responsables français ce vendredi à New York.

Le Chef de la diplomatie a également évoqué la question d'échange de prisonniers avec les États-Unis pour dire : « L'Iran est prêt à échanger des prisonniers avec les États-Unis, car nous considérons qu'il s'agit d'une question humanitaire. »

Il a également évoqué l'assassinat de scientifiques nucléaires et les opérations de sabotage visant les installations nucléaires iraniennes et a condamné les actions d'Israël. « L'Iran reste prêt à riposter si nécessaire contre toute attaque visant sa sécurité nationale ».

Amir Abdollahian a souligné : « Nous répondrons rapidement et sans délai et d’une manière appropriée. »

S’agissant de l'assassinat ciblé par les Etats-Unis, du très haut général iranien, Haj Qassem Soleimani, l'ancien commandant de la Force Qods (Force extérieure de la RII), il a déclaré que l'Iran n'avait pas l'intention de considérer l'affaire close. 

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha