7 déc. 2021, 01:06
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84568097
T T
0 Persons

Tags

Renforcement de la coopération entre les Croissants-Rouges iranien et malien en Afrique

Téhéran - IRNA - Une réunion conjointe entre l'Ambassade et le Ministère des Affaires étrangères du Mali et le Croissant-Rouge iranien s'est tenue dans le but d'élargir la coopération bilatérale, par l’intermédiaire de l’ambassade de la RII à Bamako, sur les questions liées aux centres et aux soins médicaux de la RII en Afrique.

Etaient présents à la réunion Mahmoud Mohammad, Directeur général de l'Asie et de l'Océanie au Ministère malien des Affaires étrangères, Ahmadou Maiga Barazi, numéro deux de l'ambassade de la République du Mali à Téhéran, Hossein Taleshi Salehani, Chargé d’Affaires de l'Iran au Mali et Alireza Anbari, Directeur général de la Santé pour le Service extérieur du Croissant-Rouge iranien.

Toujours lors de la rencontre, Mansoureh Bagheri, vice-ministre pour les Affaires internationales et les droits de l’homme, évoquant la présence active de la Société du Croissant-Rouge et de ses centres dans divers coins du monde dont le continent africain, a déclaré : « Nous espérons que la future coopération entre les « associations nationales » sera favorisée avec le soutien des gouvernements iranien et financier dans le continent. »

« En ce qui concerne les activités des centres médicaux, il y a toujours des défis tels que des problèmes liés à la délivrance des licences nécessaires pour envoyer des médicaments et du matériel médical, des problèmes liés à la reconstruction des propriétés appartenant à la partie résidente après de nombreuses années de service, des problèmes liés aux permis de travail pour les médecins iraniens dans les cliniques de l’Association ceux de l'assurance maladie », a énuméré le Dr Alireza Anbari, Directeur général de la Santé du Croissant-Rouge iranien pour le Service extérieur.

Pour sa part Mahmoud Mohammad, Directeur général de l'Asie et du Pacifique au ministère des Affaires étrangères du pays africain, a souligné la nécessité de se référer au protocole d'accord bilatéral pour examiner les demandes d’Association.

« Le gouvernement du Mali n'impose aucune réglementation stricte sur l'importation de médicaments et de matériel médical, et une simple lettre de l'ambassade d'Iran à Bamako et la soumission d'une liste d'articles, peuvent conduire à la prise des mesures nécessaires à cette fin », a-t-il précisé.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha