Takht-Ravanchi : l'Iran a fait des progrès significatifs dans l'autonomisation des femmes malgré les sanctions

New York (IRNA) - Majid Takht-Ravanchi, ambassadeur d'Iran et représentant permanent auprès des Nations Unies, a déclaré que malgré les sanctions américaines qui violent le droit international, les droits fondamentaux des femmes et des filles, en particulier leur droit au développement, l'Iran a fait des progrès significatifs dans l'autonomisation des femmes et des filles.

Selon l'IRNA, Majid Takht-Ravanchi, ambassadeur et représentant permanent de la République islamique d'Iran auprès des Nations Unies, s'est adressé à une réunion du Conseil de sécurité sur les femmes, la paix et la sécurité mardi, heure locale, évoquant le rôle des femmes dans la vie sociale. - l'évolution économique et de la vie dans les situations de conflit.

L'ambassadeur et représentant permanent de l'Iran auprès des Nations Unies a déclaré : « Dans les situations d'après-guerre, l'approche principale devrait être de protéger les droits des femmes et d'assurer leur participation à la résolution des conflits, aux processus de paix ainsi qu'aux activités humanitaires. »

Takht-Ravanchi a déclaré que la République islamique d'Iran attache une grande importance au rôle des femmes dans le développement socio-économique ainsi que dans la vie politique et culturelle de la société iranienne.

Ce diplomate a fait référence aux sanctions américaines contre l'Iran et a déclaré: « Malgré les sanctions américaines qui violent le droit international, les droits fondamentaux des femmes et des filles, en particulier leur droit au développement, en Iran des réalisations importantes en matière d'autonomisation des femmes et des filles, notamment domaine de l'éducation. »

« Malheureusement, nous continuons à voir les effets destructeurs de l'occupation et de l'intervention étrangère, ainsi que les activités terroristes ciblant les femmes et les filles. », a déclaré le représentant de l'Iran aux Nations unies sur la situation des femmes en Asie occidentale (Moyen-Orient).

L'ambassadeur iranien à l'ONU a ajouté : « Le cas le plus ancien est en fait la situation des femmes palestiniennes qui continuent de subir les conséquences de décennies d'occupation et de violations des droits de l'homme. Nous pensons que la protection des droits humains de tous les Afghans, y compris les femmes et les filles, leur participation au processus de paix et de sécurité, ainsi que leurs aspirations légitimes, doivent être garanties. »

L'ambassadeur iranien et représentant permanent auprès de l'ONU a conclu en soulignant que les questions relatives aux femmes et aux filles relèvent de l'autorité de l'Assemblée générale et d'autres organes compétents de l'ONU, et que le Conseil de sécurité ne devrait traiter cette question que lorsqu'elle s'adresse directement au la paix et la sécurité internationales sont pertinentes.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha