L’Iran condamne la décision du régime sioniste pour installer les nouvelles colonies au Golan syrien

New York (IRNA) - L'ambassadeur d'Iran aux Nations Unies, Majid Takht-Ravanchi, appelant à la fin de l'occupation étrangère sur le sol syrien, a souligné qu'il n'y avait pas de solution militaire à la crise syrienne, affirmant que toutes les forces étrangères occupantes et non invitées [Américains et Sionistes] doivent quitter la Syrie immédiatement et sans conditions préalables.

Selon l'IRNA, Majid Takht-Ravanchi, ambassadeur et représentant permanent de la République islamique d'Iran auprès des Nations unies, a déclaré lors d'une réunion du Conseil de sécurité mercredi soir lors d'une réunion du Conseil de sécurité pour examiner l'évolution politique de la Syrie : « L’intégralité territoriale et la souveraineté de la Syrie sont encore violées par l'agression du régime israélien et des terroristes. »

 « Les problèmes et les souffrances du peuple syrien à la suite de l'occupation, de l'agression et de l'imposition de sanctions illégales et inhumaines par les États-Unis et les pays européens se poursuivent. », a ajouté l'ambassadeur d'Iran aux Nations Unies.

Le représentant permanent de l'Iran auprès des Nations unies a déclaré qu'en 2021, la Syrie a connu une situation relativement calme et le retour progressif des réfugiés et demandeurs d'asile syriens et que la situation dans les régions syriennes et ses relations bilatérales avec certains pays se sont améliorées.

Ce haut diplomate iranien a souligné que s'il n'y a pas de solution militaire à la crise syrienne, celle-ci ne peut être achevée sans mettre fin à l'occupation, restaurer la souveraineté et l'intégrité territoriale et lutter contre la menace terroriste.

L'Ambassadeur de la République islamique d'Iran auprès de l'Organisation des Nations Unies a déclaré qu'à cet égard, toutes les forces étrangères d'occupation et non invitées devaient quitter la Syrie sans conditions préalables ni retard supplémentaire.

Takht-Ravanchi a déclaré que le conseil de sécurité doit fermement condamner la récente réunion du cabinet israélien dans le Golan syrien occupé et l'annonce par des responsables israéliens que deux nouvelles colonies y seraient construites et forcer le régime israélien à mettre fin à son occupation du Golan syrien.

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha