La résolution onusienne sur la crise ukrainienne manque d'éléments de neutralité et de mécanismes réalistes (Téhéran)

New York - IRNA - Suite à l’adoption d’une résolution à l'Assemblée générale des Nations Unies sur la crise ukrainienne et l’opération militaire russe contre Kiev, le Représentant d’Iran à l'ONU a déclaré que la résolution soumise à l'Assemblée générale manquait de l'élément de neutralité et de mécanismes réalistes pour résoudre le problème par des moyens pacifiques, et que tous les membres de l'ONU n'ont pas eu l'occasion de contribuer à la rédaction de cette résolution.

Selon l'IRNA, s’exprimant à l’issue d’un vote à l’ONU sur la crise ukrainienne, Majid Takhtravanchi, ambassadeur et représentant permanent d’Iran auprès des Nations unies, a déclaré mercredi 2 mars, heure locale, et au troisième jour de la réunion d'urgence de l'AG de l’ONU sur l’opération militaire russe contre l’Ukraine : « La République islamique vivement préoccupée suit attentivement le conflit en cours entre la Russie et l'Ukraine. »

Il a insisté à cette occasion sur la position de principe de la République islamique d'Iran (RII) concernant la nécessité d'un règlement pacifique des différends conformément au droit international et la nécessité d'un plein respect par toutes les parties des principes énoncés dans la Charte des Nations Unies et du droit international, dont notamment droit humanitaire.

«  Nous soulignons que la souveraineté et l'intégrité territoriale de tous les pays doivent être pleinement respectées et que la sûreté et la sécurité de tous les civils doivent être garanties. »

Takht-e Ravanchi a poursuivi : « Pour trouver une solution durable et à long terme à de telles crises, il faut s'attaquer à ses racines. Nous notons que la complexité et la fragilité de la situation actuelle dans la région de l'Europe de l'Est ont été exacerbées par les actions provocatrices des États-Unis et de l'OTAN. »

Le diplomate iranien a également insisté sur le fait que « les préoccupations de sécurité de la Fédération de Russie doivent être prises en compte. »

L'ambassadeur et représentant permanent d’Iran auprès des Nations Unies a déclaré que les guerres et les conflits qui causent des dommages aux vies et aux infrastructures civiles ne sont point tolérables où qu'ils se produisent. « La République islamique d'Iran appelle à la fin immédiate des violences et à une réduction des tensions dans le conflit actuel. À cet égard, l'Iran souligne la nécessité de discuter des préoccupations de toutes les parties afin d'obtenir des résultats durables », a-t-il encore insisté.

Takht-e Ravanchi a exhorté l'ONU à éviter les doubles standards dans le traitement des questions liées à la paix et à la sécurité internationales.

« Il est regrettable que cette organisation, et en particulier le Conseil de sécurité, ait à plusieurs reprises ignoré cette question et ait conduit au discrédit de cette institution. L'approche du Conseil de sécurité face au conflit en cours au Yémen en est un exemple », a déploré le diplomate.

« Nous pensons que la résolution présentée à l'Assemblée générale manque de l'élément de neutralité et de mécanismes réalistes pour résoudre le problème par des moyens pacifiques. De plus, tous les membres des Nations Unies n'ont pas eu l'occasion de participer à la rédaction de cette résolution »,a-t-il fait remarquer.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

  

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha