17 avr. 2022, 10:16
Journalist ID: 3081
Code d'info: 84718965
T T
0 Persons

Tags

Pakistan : Imran Khan appelle à des élections anticipées

Téhéran - IRNA - Le Premier ministre pakistanais déchu Imran Khan a de nouveau soulevé la demande d'élections anticipées dans ce pays devant des milliers de ses partisans dans la ville de Karachi et a déclaré : « le complot des Etats-Unis a changé le gouvernement du Pakistan, mais le peuple pakistanais ne restera jamais silencieux face à ce complot ».

Selon l’IRNA depuis médias pakistanais, le Premier ministre pakistanais déchu Imran Khan a déclaré pour la deuxième fois samedi soir devant un grand rassemblement de partisans du parti Tehreek-e-Insaf : « Le peuple pakistanais ne cédera jamais au complot américain.

Devant des dizaines de milliers de ses partisans à Karachi, Imran Khan a révélé l’ingérence de l'ambassade américaine à Islamabad pour faire avancer un complot de changement de régime au Pakistan, des réunions secrètes avec des personnalités nationales et politiques.

Les troubles politiques se poursuivent au Pakistan, et malgré la formation d'un nouveau gouvernement dirigé par Shehbaz Sharif, des conflits ont éclaté entre les partis au pouvoir et l'opposition au Pendjab en tant que deuxième État du Pakistan.

Le parti Tehreek-e-Insaf (PTI, Mouvement du Pakistan pour la justice), dirigé par Imran Khan, a déclaré son opposition au nouveau gouvernement pakistanais et a menacé de poursuivre les manifestations antigouvernementales et les rassemblements politiques dans toutes les villes pakistanaises à moins que des élections anticipées n'aient lieu.

Plus tôt, Imran Khan avait accusé les États-Unis d’ingérence dans les affaires pakistanaises.

Il a de nouveau accusé les États-Unis de vouloir « changer le régime » au Pakistan en raison de son refus de s’aligner sur les positions américaines concernant la Russie et la Chine. « Cette trahison se déroulait sous les yeux de tout le pays, les traîtres étaient assis là et planifiaient leur complot », a-t-il lancé en référence à l’opposition.

Le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, a été démis de ses fonctions samedi par une motion de défiance déposée par l'opposition pourtant minoritaire au sein de l'Assemblée nationale. M. Khan, 69 ans, s'était hissé au pouvoir en 2018.

S’il est vrai que Imran Khan est le tout premier chef du gouvernement pakistanais à être évincé par un vote de défiance, il n’en demeure pas moins qu’aucun Premier ministre élu n'a effectué un mandat complet de cinq ans depuis la fondation du pays il y a 75 ans.

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha