Compte à rebours pour relancer les négociations nucléaires et l'inertie des parties occidentales

Londres (IRNA) - Le gouvernement de Raïssi entre progressivement dans la phase finale du processus de révision des pourparlers déjà menés à Vienne pour entrer dans la nouvelle phase des négociations sur la réactivation du JCPOA. Mais les Etats-Unis et les parties européennes n’ont encore relaissé aucun effort en vue de garantir les intérêts de la nation iranienne.

Selon l’IRNA, les États-Unis, après s'être retirés unilatéralement du JCPOA et exercé une pression maximale sur l'Iran, ont détruit l'acquis qui aurait pu être le début d'un nouveau chapitre des relations internationales et scellé une fois de plus la méfiance dans les relations entre les pays occidentaux et la République islamique de l'Iran après la victoire de la révolution.

Pour la première fois depuis des décennies, le JCPOA a montré que les défis internationaux peuvent être résolus par des solutions pacifiques et négociées si toutes les parties respectent leurs obligations en vertu de l'accord. Mais cette méthode n'était pas agréable pour une minorité comme Donald Trump qui cherche des intérêts illégitimes dans le conflit et la domination.

En plus du rétablissement des sanctions levées grâce au JCPOA, l'ancienne administration américaine a imposé des centaines de nouvelles sanctions unilatérales et illégales à l'Iran et a imposé une politique de pression maximale sur l'Iran. Joe Biden, qui avait déclaré avant de remporter l'élection présidentielle américaine qu'il rejoindrait Washington à l’accord nucléaire s'il entrait à la Maison Blanche, poursuit encore une politique de pression maximale et de violation de la Résolution 2231.

La troïka européenne qui insiste tellement sur la reprise de l'accord nucléaire avec l'Iran, a laissé un bilan décevant dans les relations avec l'Iran au cours des trois derniers mois depuis le blocage des pourparlers de Vienne.

Le président Raïssi, dans sa première prise de position à propos du JCPOA, a déclaré qu'il ne prendrait pas de recul par rapport aux intérêts nationaux de l'Iran.

Dans sa première interview télévisée en direct, le chef du gouvernement iranien a déclaré : « Ce que nous recherchons dans les pourparlers, c'est la levée des sanctions oppressives, et les pourparlers se concentreront sur les intérêts du peuple iranien. »

« Nous ne recherchons pas le dialogue pour le dialogue, et la négociation pour la négociation. Nous voulons plutôt une négociation axée sur les résultats, suivie de la levée des sanctions contre la nation iranienne et la prospérité de la vie des gens. », a ajouté le président de la République islamique d’Iran.

Depuis le début des pourparlers de Vienne, la République islamique d'Iran a exigé la levée de toutes les sanctions imposées. L'administration Trump a imposé 800 nouvelles sanctions unilatérales et illégales à l'Iran, et un moyen doit être trouvé pour obtenir les garanties nécessaires pour lever efficacement toutes ces sanctions.

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha