23 déc. 2021, 02:45
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84587809
T T
0 Persons

Tags

«Pas de solution militaire» au conflit syrien

Téhéran (IRNA) - Les représentants de la République islamique d'Iran (RII), de la Fédération de Russie et de la République de Turquie dans une déclaration commune ont réaffirmé qu'il n'y avait pas de solution militaire au conflit syrien, plaidant une fois de plus pour la promotion d’un processus politique durable et pratique sous la direction et l’égide syriennes et facilité par le rôle catalyseur des Nations Unies.

Selon l’IRNA mercredi 22 décembre, les représentants de la République islamique d'Iran, de la Fédération de Russie et de la République de Turquie se réunissant pour la 17e Conférence internationale sur la Syrie en tant que garants de l'Accord-cadre d'Astana ont réaffirmé dans une déclaration conjointe leur ferme attachement à la souveraineté, l'indépendance, l'unité et l'intégrité territoriale de la République arabe syrienne ainsi qu’aux principes de la Charte des Nations Unies. « Il revient à toutes les parties de respecter ces principes et de s’y conformer », insiste le texte.

La déclaration a réaffirmé sa détermination à continuer de coopérer pour la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations et à contrer les projets séparatistes visant à saper la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Syrie et à menacer la sécurité nationale des pays voisins.

Des représentants iranien, russe et turc ont condamné l'attaque et le ciblage d'installations civiles, mettant en garde contre l’escalade des activités terroristes dans diverses régions syriennes qui risque de provoquer la perte de vies innocentes.

La déclaration a réitéré la nécessité d'une coopération continue pour aboutir à l’éradication définitive de Daech, du Front al-Nosra et d'autres individus, groupes, organisations et entités liés à al-Qaïda ou à Daech ou à tout autres groupes terroristes reconnus par le Conseil de sécurité de l'ONU qui sèment la terreur dans la région.

Le texte souligne la protection des civils et des infrastructures civiles conformément au droit international humanitaire.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha