Négociation nucléaire : le quotidien des journalistes internationaux devant l’hôtel Coburg (JCPOA)

Vienne (IRNA) – Les représentants des médias nationaux et internationaux, impatients d'entendre les dernières nouvelles devant l'hôtel Coburg, passent des journées pleines de dynamisme, marquée par la guerre de narration.

Selon Hadi Naderi, le correspondant d'IRNA, Ali Bagheri Kani, après avoir tenu plusieurs réunions avec des représentants du groupe P4+1 et avant de quitter l'hôtel Coburg, a répondu aux questions des journalistes sur le nombre de questions controversées.

Ces remarques sont intervenues alors qu'aucun autre détail des pourparlers n'a été annoncé après la conférence de presse du 30 décembre d'Enrique Mora, coordinateur de la Commission mixte, et les représentants des médias, en particulier les reporters de télévision de renommée mondiale, étaient sensibles aux développements devant le Hôtel Coburg et suivaient impatiemment de dernières nouvelles.

Ces derniers jours, le nombre de délégations et le nombre de réunions ont augmenté et, selon les observateurs, les pourparlers sont entrés dans une phase critique de prise de décision. Vrai ou faux, c'est du moins l'atmosphère dans la tente de presse devant l’entrée de l’hôtel, et les représentants des médias dans des conversations amicales soulèvent la possibilité qu'un changement important soit imminent.

En conséquence, les remarques du négociateur en chef de l'Iran ont rapidement circulé aux chaines de la télévision, sur les réseaux sociaux et dans le cyberespace, provoquant un tremblement de terre dans le domaine des médias, tant au niveau national qu'international.

Les médias internationaux suivent continuellement les nouvelles diffusées par l'IRNA concernant les remarques du négociateur en chef de l'Iran.

Les journalistes postés devant l'hôtel Coburg sont logés dans une tente de 500 mètres carrés devant l'hôtel Coburg où les pourparlers ont eu lieu. Les heures de travail de la tente des journalistes sont de 9h à 18h, et il y a de petites installations pour les journalistes telles que des samovars et des rassemblements. La tente est alimentée par trois générateurs qui consomment environ 800 litres de carburant tous les trois jours. Les dépenses de la tente des journalistes sont financées par le ministère autrichien des Affaires étrangères.

Il y a environ 40 bureaux dans la tente des journalistes, avec 4 chaises chacun. Ces jours-ci, une vingtaine de journalistes des médias internationaux couvrent l'événement historique.

Un petit nombre de journalistes attendent des heures devant l'hôtel Coburg par temps froid à Vienne après la fermeture de la tente pour poser des questions et obtenir les dernières nouvelles des délégations. Bien entendu, les propos tenus en général contiennent au mieux un message diplomatique adressé à l'autre partie, qui n'est pas très au fait des attentes du journaliste et du public.

Cependant, ces jours-ci, alors que les pourparlers se trouvent à un moment critique et que les délégations peuvent ne pas hésiter à faire une déclaration publique, il convient également de garder à l'esprit que les journalistes ont soif d'entendre les dernières nouvelles de la négociation et le parti qui prend l'initiative à cet égard et brise le silence dans la tente des journalistes dominera l'atmosphère médiatique pendant au moins quelques jours.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha