Iran/USA : le sénateur Murphy qualifie d’ « erronée » la théorie de Trump de quitter le JCPOA pour un accord plus fort et les sanctions

Téhéran - IRNA – Le membre démocrate du Sénat américain, Chris Murphy, a déclaré que la théorie de l'ancien Président américain Donald Trump sur le retrait du Plan global d’action conjoint sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC, JCPOA selon son acronyme anglais) pour un accord « plus fort » avec l'Iran par la carte de sanctions sévères était tout simplement « erronée ».

Selon l’IRNA, le sénateur démocrate du Connecticut Chris Murphy a écrit dans un message Twitter : « La décision catastrophique de Trump de se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien espérait qu'il pourrait tester la théorie de l'opposition à l'accord, et que le recours à des sanctions sévères et unilatérales pourrait conduire (comme un catalyseur) à un accord plus fort et plus complet (en faveur des intérêts américains).

L’ancien Président américain, Donald Trump, a retiré le 8 mai 2018 unilatéralement son pays de l'accord multilatéral sur le nucléaire iranien, approuvé par la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'ONU.

Il a rétabli toutes les sanctions qui avaient été levées ou suspendues en vertu du PGAC, et a utilisé le terrorisme économique le plus dur contre le peuple iranien pour le mettre à genoux, ce qui n'a mené à rien.

Après la défaite de Trump à l'élection présidentielle américaine de 2020, le nouveau locataire démocrate de la Maison Blanche, tout en reconnaissant que la politique de pression maximale de Trump a échoué, a déclaré qu'il avait l'intention de ramener les États-Unis au Pacte.

Joe Biden en avait fait une promesse de campagne mais le retour de l'Amérique dans l'accord de Vienne s'annonce comme l'un des dossiers les plus complexes de son mandat. il n'a pris aucune mesure efficace à cet égard jusqu’à présent.

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha