La visite du patron de l’AIEA en Iran s'inscrit «dans le cadre des Garanties TNP» (OIEA)

Téhéran (IRNA)- « La visite de Rafael Grossi, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à Téhéran s’inscrit dans le cadre des discussions sur les Garanties, les protocoles et les affaires liées au Plan global d’action commun sur le nucléaire iranien (PGAC), a déclaré dimanche soir le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA).

Les garanties de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sont un système d'inspection et de vérification des utilisations pacifiques des matières nucléaires dans le cadre du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), supervisé par l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Selon l'IRNA, Behrouz Kamalvandi s’exprimant à l’occasion d’une interview télévisée ce dimanche soir a ajouté : « Le volume d'eau lourde produite en Iran est supérieur à 3 tonnes. Nous en exportons une partie vers d'autres pays, dont plusieurs pays européens. »

S’agissant de la récente explosion de l'installation de Natanz cette autorité iranienne l’a qualifié de « projet de sabotage » et d’ajouter : « Les enquêtes de sécurité confirment qu'il s'agissait d'une opération de sabotage, et ce qui est certain, c'est que l'explosion a eu lieu à Natanz, mais comment elle a été menée et avec quels matériaux ?… ces détails seront annoncés par les responsables de la sécurité en temps opportun. »

Evoquant la visite imminente du directeur général de l'AIEA en Iran, Rafael Grossi , attendu demain (lundi), à Téhéran, le porte-parole de l'Organisation de l'énergie atomique a émis l’espoir de voir ce déplacement contribuer à apaiser les inquiétudes des deux parties.

Il s’agit de la première visite du patron de l’AIEA, Rafael Mariano Grossi, en Iran depuis sa prise de fonction en décembre dernier et à l’invitation de Téhéran.

Cette première visite de Grossi à Téhéran en tant que directeur général de l'Agence viennoise intervient alors que l'Iran a étroitement et de manière constructive coopéré avec l'AIEA depuis la signature de l'accord multilatéral nucléaire (PGAC), et l'AIEA l'a reconnu dans 17 rapports officiels.

Sous le mandat de Mr.Gorssi, le comportement de cette organisation internationale à l'égard de l’Iran, s'éloignant des approches juridiques et techniques, s’est politisé.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
5 + 13 =