15 déc. 2020, 00:58
Journalist ID: 2385
Code d'info: 84147350
1 Persons

Tags

Conférence de presse du Président Rohani : les temps forts

Téhéran (IRNA)- En conférence de presse ce lundi après-midi 14 décembre, le Chef du Pouvoir exécutif de la République islamique d’Iran, le Président Hassan Rohani, répond pendant 90 minutes aux questions des représentants des médias iraniens et étrangers, exceptionnellement peu nombreux pour cause du coronavirus. Voici les 12 faits marquants de ce rendez-vous médiatique.

1-PGAC. L'Iran mettra en œuvre ses engagements liés au Plan global d'action commun sur le nucléaire (PGAC, JCPOA selon l'acronyme anglais), l'accord conclu en juillet 2015 à Vienne entre Téhéran et le Groupe signataire des Six (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie). Si les États-Unis qui ont unilatéralement abandonné le Pacte multilatéral, rattrapent leurs erreurs, et si la future administration Biden revient aux conditions d’avant retrait, nous reviendrons « automatiquement »  à nos obligations.

2-Poème du Président turc. S’agissant des relations irano-turques et réagissant à un poème controversé récité par le Président Recep Tayyib Erdogan, lors de sa visite en République d'Azerbaïdjan, Hassan Rohani a déclaré : « Je connais M.Erdogan depuis maintenant 7ans et il est très peu probable que son geste ait l'intention d'insulter la nation iranienne ou de porter offense à notre intégrité territoriale. Bien sûr, ceux qui ont protesté avaient naturellement droit. Ils ont le droit d’afficher leur sensibilité et leur émotion patriotique.

3-Rouhollah Zam. Concernant l'impact de l'exécution de l’agent Rouhollah Zam, (reconnu coupable en appel d'atteinte à la sécurité nationale iranienne, de collusion avec les services secrets étrangers, de vente des données extrêmement sensibles concernant le contournement des sanctions médicales anti-Iran des USA et …)  sur les relations Irano-européennes,  le Président Rohani a déclaré : « La condamnation à la mort de cette personne a été décidée et prononcée  par la plus haute instance judiciaire du pays et avec l’assistance d’un avocat et dans le cadre d’un procès équitable. Ils (les Européens ) sont libres de commenter et nous agirons, nous-aussi, selon nos propres règles, et je ne pense pas que cela affectera nos relations avec l'Europe.

4- Progarmme balistique et rôle régional de l’Iran. Interrogé sur la restauration de l’accord nucléaire (PGAC) et les allégations d’élargir les négociations aux missiles balistiques et au rôle régional de l'Iran avancées par le camp d’en face (Occident), Hassan Rohani a répondu : « Nous avons réitéré à maintes et maintes reprises que ces sujets ne sont pas négociables. »

5-Guerre économique US. S’attardant sur la question des sanctions, le Chef du Pouvoir exécutif iranien a précisé : « Nous ne faisons pas face à des sanctions, mais une guerre économique à part entière. L'ennemi a usé et abusé tous ses moyens pour empêcher l'Iran de vendre du pétrole. Pourtant je trouve que l'ère de la guerre économique est révolue et que cette offensive ne peut plus durer ».

6-Budget. Interrogé sur le budget 1400 (l’année civile iranienne qui débute le 21 mars 2021), Hassan Rohani répond : « L'année prochaine, l'Iran produira et vendra 2,3 millions de barils de pétrole par jour, et nous avons planifié le budget de l'année prochaine sur cette base ; Donc, même s'il y a des sanctions, nous produirons et vendrons ce montant.

7-Revendications de l’Iran à l’égard des Etats-Unis et de l’Europe.  Revenant à la question des engagements liés au PGAC, et des revendications de l’Iran, posée toujours par les journalistes, le Président de la République islamique a signalé la disposition de Téhéran à revenir «automatiquement» au respect intégral de ses obligations en matière nucléaire si et seulement si les 5+1(Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie + Allemagne), honorent et accomplissent leur engagements respectifs.

« Mais il est vrai que nous avons des exigences. Nous avons des revendications à l’égard de différents pays dont notamment les Etats-Unis », insiste le Président.

8. Diplomatie extérieure. En ce qui concerne la politique étrangère de l’Iran, Hassan Rohani a réaffirmé : « Nous sommes pour le développement des relations avec les pays occidentaux et les voisins et nous travaillons à cette fin. »

9-Approvisionnements en matière premières. Interrogé sur la perspective économique en Iran, l’interlocuteur des journalistes a répondu : « Les revenus pétroliers de l’Iran sont passés de 119 milliards de dollars en 2011 à moins de 19 milliards de dollars l'année dernière (2019), mais nous n'avons toujours pas chez-nous de longues heures d’attentes pour s’approvisionner et nous n’avons pas de crise pour assurer des matières premières. »

10-Mohsen Fakhrizadeh.  « L'objectif principal du régime sioniste en assassinant le défunt martyr Mohsen Fakhrizadeh était de semer l'instabilité dans la région et le déclenchement de la guerre avant la fin définitif du mandat (belliqueux) de l'administration Trump. Certes l'Iran se réserve le droit de se défendre et de «venger le sang» du chercheur Mohsen Fakhrizadeh au moment et au lieu opportuns ».

11-Coronavirus. Pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, nous commencerons bientôt la vaccination, que ce soit par le biais de la production nationale ou les importations.

12-Présidentielles iraniennes 2021. Hassan Rohani termine par ce constat : «J'espère que les élections présidentielles de juin de l'année prochaine en Iran seront glorieuses auxquelles participeront tous les partis et groupes. »

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench

9468**

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha