Pourparlers de Vienne : un groupe de travail discute de la levée des sanctions contre l'Iran

Téhéran (IRNA)- Un groupe de travail composé d'experts iraniens et des autres parties à l'accord de 2015 discute de la levée des sanctions contre Téhéran à Vienne.

Dans un tweet dimanche, le chef adjoint de la politique étrangère de l'Union européenne, Enrique Mora, a déclaré que les négociateurs se réunissaient à l'hôtel Palais Coburg, où se sont déroulés les deux derniers cycles de pourparlers. D'autres réunions sont prévues plus tard dans la journée, a ajouté Mora.

"Le succès de #ViennaTalks sur #JCPOA est encore incertain, ce qui est logique dans une négociation aussi complexe."

Mora, qui coordonne les pourparlers à Vienne, a également salué l'engagement des participants en faveur du succès, en déclarant : "En tant que coordinateur, je ne peux que saluer l'engagement des délégations en faveur du succès".

L'Iran et les autres parties au Plan d'action global conjoint (JCPOA), communément appelé l'accord sur le nucléaire iranien, ont tenu des pourparlers dans la capitale autrichienne depuis avril de l'année dernière.

Les pourparlers ont porté sur la levée de toutes les sanctions que les États-Unis ont réimposées à l'Iran après son retrait unilatéral de l'accord en mai 2018.

Téhéran a affirmé qu'il n'annulera ses mesures nucléaires, qu'il a prises en réponse au retrait américain, qu'après que Washington aura pleinement honoré tous ses engagements dans le cadre du JCPOA.

L’IRNA a cité vendredi une source informée disant que les négociateurs travaillent de plus en plus sur la séquence des actions qui doivent être prises dans le cadre d'un éventuel accord.

"Nous sommes en train de discuter des détails", a déclaré la source. "C'est l'une des étapes les plus longues et les plus difficiles des négociations, mais absolument nécessaire pour atteindre notre objectif."

Vendredi également, le chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, a déclaré que "parvenir à un accord est possible". "Il y a une meilleure ambiance depuis Noël - avant Noël, j'étais très pessimiste", a déclaré Borrell, selon l'AFP.

L'Iran a également noté de "bons progrès" dans les pourparlers, mais le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a déclaré lundi dernier qu'il n'était "pas acceptable que l'autre partie se déplace à la vitesse de la tortue et que nous nous déplaçons à la vitesse de la lumière".

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha