Le secrétaire du Haut Conseil iranien des droits de l'homme réagit à la découverte de plus de 50 lieux de sépulture d’internats amérindiens

Téhéran (IRNA)- Le secrétaire du Haut Conseil iranien des droits de l'homme, Kazem Gharibabadi, en réaction à la découverte de plus de 50 lieux de sépulture d’internats amérindiens, a indiqué vendredi que les États-Unis osaient encore faire la leçon aux autres sur les droits de l'homme.

Les pauvres enfants amérindiens ont été séparés de leurs familles, interdits de parler leur langue, maltraités, violés et finalement jetés dans des fosses communes. Les États-Unis osent encore faire la leçon aux autres sur les droits de l'homme, Gharibabadi a tweeté commentant un lien sur 50 lieux de sépulture d'internats amérindiens publié dans Guardian's Britain.

Selon un rapport du Guardian, une étude nationale américaine sur les internats amérindiens qui, pendant plus d'un siècle, ont cherché à assimiler les enfants autochtones à la société blanche, a identifié plus de 400 écoles de ce type soutenues par le gouvernement américain et plus de 50 lieux de sépulture associés, un chiffre qui pourrait augmenter considérablement.

Le rapport publié mercredi par le département américain de l'Intérieur augmente le nombre d'écoles connues pour avoir fonctionné pendant 150 ans, à partir du début du 19e siècle et coïncidant avec le retrait des tribus des terres ancestrales.

Suivez-nous sur @Irnafrench Twitter

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha