3 mars 2022, 10:16
Journalist ID: 2395
Code d'info: 84669169
T T
0 Persons

Tags

Négociations de Vienne et décisions politiques pour compenser les pressions extrêmes

Téhéran (IRNA)- Les négociations qui se déroulent à Vienne entre l'Iran et le groupe 4+1, centrées sur le principe de la suppression des sanctions injustes sur l'Iran, ont atteint un stade critique qui exige des partis occidentaux de prendre des décisions politiques claires et de faire preuve d'une réelle volonté de réparer les dommages de la politique illégale de Trump, qu'il a exercée sous le couvert d'une «pression maximale» contre l'Iran.

Ces décisions politiques requises constituent en fait une solution à une grande partie des questions litigieuses en suspens entre les négociateurs dans la capitale autrichienne, parce qu'il a largement contribué à saboter l'accord nucléaire et à perturber le déroulement des engagements qui y sont stipulés.

Le négociateur russe, Mikhail Ulyanov, déclare à cet égard : «Nous ne sommes qu'à une minute d'atteindre la ligne d'arrivée; Il a ajouté que surmonter cette étape nécessite une réelle volonté et prendre des mesures de base pour régler les problèmes en suspens».

Le diplomate russe de haut rang, dans une déclaration aux journalistes, a ajouté que la résolution des problèmes restants est possible à tout moment, mais cela dépend de la prise de décisions politiques, suivies de la réunion du comité mixte de l'accord nucléaire pour adopter l'accord final entre les parties.

D’autre part,il convient de noter que les questions en suspens dans les négociations de Vienne sont les «lignes rouges» annoncées par l'Iran afin d'éviter que l'expérience amère de Trump ne se reproduise et d'empêcher que ne se reproduise le retrait destructeur et illégal de Washington de l'accord nucléaire qui a été ratifié par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Dans ce contexte, le monde a vu que les États membres européens, s'ils n'ont pas soutenu les mesures de Washington, n'ont également pris aucune mesure répondant aux exigences légales de l'Iran visant à rééquilibrer cet accord international.

En outre, malgré la nécessité de résoudre les questions litigieuses en suspens entre les parties aux négociations, l'Occident, représenté par la troïka européenne et les Etats-Unis , et sous la direction du régime sioniste, est apparu récemment, tentant de minimiser l'importance de ces dossiers et promouvant faussement que « les questions restantes ne sont pas liées à la question des négociations et ce qui oblige l'Iran à renoncer à ses exigences à cet égard.»

Dans le même contexte, le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Rafael Grossi, a déclaré hier,  que «les consultations se poursuivent avec l'Iran dans le but de résoudre les différends liés à l'accord de garanties, et qu'elles sont indépendantes des négociations en cours à Vienne».

En réponse à ces spéculations médiatiques et fabrications de la part de l'Occident pour induire en erreur la réalité de ce qui se passe dans la capitale autrichienne, les déclarations du chef de l'équipe de négociation iranienne, Ali Bagheri Kani, a déclaré  «Chaque fois que vous voyez l'autre côté essayer de créer une atmosphère politique et médiatique loin de la table de dialogue, c'est une indication de sa faillite.»

La République islamique a affirmé dès le départ que pour parvenir à un accord final, il faut être sage, avancer avec plus de détermination, prendre des initiatives et adopter des positions équilibrées ; De ce point de vue, la balle est désormais dans le camp de l'Occident pour prendre des décisions politiques claires.

Tags

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha