27 mars 2021, 12:38
Journalist ID: 3058
Code d'info: 84275525
0 Persons

Tags

Le jardin iranien illustré dans les œuvres artisanales d'Ispahan

Ispahan (IRNA)- Le jardin iranien, inscrit déjà dans le patrimoine culturel de l'UNESCO, retrouve dans les œuvres artisanales des artistes d'Ispahan, sa beauté légendaire et son magnétisme esthétique.

Ispahan, en tant que deuxième ville mondiale de l'artisanat, a joué un rôle important, à travers l'histoire, dans la croissance et le développement de la culture et de la civilisation de l'Iran.

Il y a plus de 70 000 artistes artisanaux dans la province d'Ispahan, dont 40 000 ont été identifiés au cours des quatre dernières années.

Sur 602 objets artisanaux recensés dans le monde, 299 sont liés à l'Iran et 196 d'entre eux sont liés à la province d'Ispahan.

Les œuvres artisanales d'Ispahan reflètent parfaitement les styles artistiques et les thèmes de l'art et de la culture iraniens. L'un des facteurs esthétiques de la civilisation persane qui s'identifie largement dans les travaux des artistes artisanaux d'Ispahan est le jardin iranien illustré, à la merveille, sur les motifs des tapis et des tissus, sur les objets d'art métalliques ou en bois, sur les récipients émaillés, ou dans les décorations et des faïences des mosquées historiques de l'ancienne capitale de l'empire safavide.

Depuis que Shah Abbas le Safavide a choisi Ispahan comme capitale d'Iran au XVIe siècle, l'artisanat a été honoré et les artistes ont traversé les étapes de perfection et de développement, et par conséquent, les œuvres safavides dans cette ville ont atteint le sommet de de la beauté et de la proportion. Et les symboles en rapport avec le concept du jardin iranien sont omniprésents dans les objets d'art de l'époque safavide. Cette tendance est reproduite même aujourd'hui après quelques siècles dans les ateliers des artistes d'Ispahan.

Le tapis persan tissu dans la province d'Ispahan est l'incarnation du jardin iranien. À Ispahan, les beautés du jardin iranien et les séductions magiques des fleurs locaux d'Iran peuvent être vues sous le dôme de la mosquée Sheikh Lotfollah. Ces buissons et ces fleurs dans les dessins de carreaux qui ornent les portails, les façades et les Iwans des monuments historiques d'Ispahan, sont inspirés par les éléments du jardin iranien.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha