17 mars 2021, 14:09
Journalist ID: 3058
Code d'info: 84268500
1 Persons

Tags

Iranologue arménien: Le persan est une langue trans-ethnique

Téhéran (IRNA) - Gurgen Melikyan, Iranologue et professeur à l'Université d'Erevan, tout en énumérant les pratiques administratives et littéraires de la langue persane dans l'histoire de la région, a souligné que le persan fait partie de l'identité iranienne et joue un rôle trans-ethnique et unificateur.

Le professeur Melikyan a déclaré mardi soir lors du webinaire "La Perspective culturelle conjointe Iran-Arménie": "Ferdowsi, Khayyam, Hafez, Saadi, Rumi et d'autres grandes figures de la littérature iranienne bénéficient d'un respect mondial et la présentation de la littérature persane aux nations du monde est une source de fierté pour les iranologues internationaux."

Se référant à l'étendue de l'influence de la langue persane, Gurgen Melikyan a noté: "L'utilisation du persan était répandue de l'Inde, du Pakistan et de la Chine jusqu'à la Palestine et à l'Égypte, et même les sultans ottomans avaient recours à la poésie et aux vers persans dans leurs discours parce qu'ils considéraient cela comme un signe de la dignité royale."

Le professeur de l'Université d'État d'Erevan a déclaré à propos de la présence de la langue persane dans l'Arménie contemporaine: "Aujourd'hui, la langue persane est enseignée dans 15 écoles et 7 centres universitaires en Arménie et l'Université d'État arménienne a toujours eu des chaires d'études iraniennes et de langue persane."

Concernant les origines de l'influence de la langue et de la littérature persanes sur l'Arménie, cet iranologue de la réputation internationale a ajouté: "Depuis le Ve siècle, lorsque l'écriture arménienne a été inventée, nous avons été témoins de l'attention portée par les auteurs arméniens à la littérature persane, et c'est naturel; Parce que l'Arménie considérait l'Iran comme son frère et les Arméniens étaient fidèles aux Iraniens; Comme lorsque les Parthes ont été renversés en Iran, la nation arménienne est restée fidèle aux Parthes d'Arménie."

"Après la renaissance de l'Empire perse à l'époque safavide, les Arméniens ont également reçu la confiance des rois persans. Par exemple, selon les sources historiques lorsque le roi safavide se rendait au Karabakh et au Nakhitchevan, il hébergeait dans la maison d'un Arménien. Pendant le règne de Nader Shah, les Arméniens étaient également ses alliés. À 20 km d'Erevan, une bataille a eu lieu entre Nader Shah et les Ottomans et l'Iran a gagné avec le soutien des forces arméniennes. Par conséquent, Nader Shah, se référant au Malik Yagan (l'un des dirigeants de Karabakh), avait dit que "Tant que ce vieux lion est là, je n'ai pas peur des Ottomans.", a rappelé le professeur Melikyan.

Ce spécialiste des études iraniennes a également salué le respect total réservé par les Iraniens aux Arméniens résidant en Iran et a déclaré: "Alors que dans certains pays de la région, il y a eu un comportement brutal contre les Arméniens et de leur patrimoine culturel, les Iraniens ont toujours aidé les Arméniens et soutenu leur patrimoine culturel."

Le webinaire "La Perspective culturelle conjointe Iran-Arménie" a été organisé par l'Association des études iraniennes et la vice-présidence culturelle de l'Université de Téhéran en vue de rendre hommage aux contributions iranophiles de Gurgen Melikyan. Ali Ezzatzadeh, secrétaire de l'Association des études iraniennes, a présidé ce webinaire international.

Le professeur Gurgen Melikyan est né en 1936 à Abadan au sud d'Iran et a immigré à Erevan avec sa famille quand il était jeune. Il enseigne la langue et la littérature persanes dans les universités arméniennes depuis 1962. De 1993 à 2017, il a été le doyen de la Faculté des études orientales de l'Université d'État d'Erevan.

Suivez l'IRNA francophone sur Twitter @Irnafrench

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha