La Résistance a empêché les sionistes de dévorer la région comme les Takfiris (Président Raïssi)

Téhéran - IRNA - Soulignant qu’Israël est un régime instable, le Président de la RII, Ebrahim Raïssi, a déclaré : « Le terrorisme d'État, la violation systématique des droits de l'homme, l'utilisation d'armes prohibées contre le peuple, la pression croissante sur le peuple de Jérusalem et de la Cisjordanie et la profanation de Mosquée Al-Aqsa, aucun d'entre eux n'a contribué à la stabilité et à la sécurité du régime sioniste. »

« S'il n'y avait pas eu la résistance des jeunes dévoués de la nation musulmane, les sionistes auraient dévoré les pays de la région comme des terroristes takfiris », a déclaré le Président, jeudi 28 avril à l’occasion d’une rencontre avec des ambassadeurs et des chefs de délégations de pays islamiques en poste à Téhéran. 

Le Président a ajouté : « Le régime sioniste usurpateur représente toujours une menace sérieuse contre la Oummah islamique. D'un autre côté, la Palestine opprimée est la clé de l'unité intermusulmane ».

Ceux qui normalisent avec Israël nourrissent « une vipère dans leur sein »

Ebrahim Raïssi a fortement mis en garde à cette occasion contre « l'ignorance et la naïveté » face aux « intentions sinistres et expansionnistes » du régime israélien, qui menacent l'ensemble des pays de la région et « l'identité du monde islamique ».

« Bien que la Palestine soit la principale victime de ce régime infanticide, mais toute négligence ou toute naïveté face à ses intentions sinistres et expansionnistes menace toute la région et l'identité du monde islamique. Les pays qui normalisent leurs relations avec le régime sanguinaire sioniste sont comme quelqu'un qui élève un serpent dans sa manche, et cette démarche provoquera sans aucun doute la colère de près de deux milliards de musulmans dans le monde et la haine des esprits libres », a prévenu le Président.

Pour le rappel en 2020, les Émirats arabes unis et Bahreïn ont conclu de soi-disant « accords de paix » négociés par les États-Unis avec le régime israélien. Certains autres États régionaux, à savoir le Soudan et le Maroc, ont emboîté le pas.

Ces remarques ont eu lieu à la veille du dernier vendredi du mois sacré de jeûne du Ramadan, qui a été nommé par le regretté fondateur de la République islamique d'Iran, l'imam Khomeiny, comme la Journée internationale de Qods.

Des milliers de personnes descendent dans les rues à travers le monde chaque année à cette occasion pour soutenir la cause palestinienne contre l'occupation israélienne.

Le Président iranien a également appelé les musulmans du monde entier à participer massivement aux rassemblements de la journée internationale du Qods prévu ce vendredi 29 avril.

Le Président de la RII a rappelé aux diplomates la proposition de la République islamique pour la résolution de la crise qui entoure la Palestine.

Conçue par le Leader de la Révolution islamique, l'ayatollah Seyyed Ali Khamenei, la solution prévoit un référendum auquel participent tous les résidents d'origine de la Palestine.

Suivez-nous sur @Irnafrench Twitter

Lire aussi

Votre commentaire

You are replying to: .
captcha